Finalement, le burn-out ne sera pas reconnu comme une maladie professionnelle

Finalement, le burn-out ne sera pas reconnu comme une maladie professionnelle

DirectLCI
SANTE – Le ministre du Travail François Rebsamen a estimé mercredi que le burn-out ne pouvait pas être systématiquement considéré comme lié au travail. Il laisse donc à des commissions régionales le soin de trancher, au cas par cas.

La reconnaissance du burn-out attendra. Ce syndrome d'épuisement, qui concerne en France 3,2 millions de personnes, fait l'objet d'importants débats parmi les parlementaires depuis quelques mois, dans le cadre de la future loi sur le dialogue social. Inscrit par les députés au tableau des maladies professionnelles, il en a été retiré fin juin par les sénateurs.

Mercredi, le ministre du Travail, François Rebsamen, a choisi de trancher en ménageant la chèvre et le chou : le texte de loi inclura "un début de reconnaissance" du burn-out, mais il ne sera pas considéré comme purement lié au travail. "Ce n'est pas une maladie qui ne peut figurer au tableau des maladies professionnelles, parce qu'elle n'est pas uniquement liée au poste de travail", a expliqué le ministre sur Europe 1 . "Parfois [le burn-out] est dû au travail, parfois il y a des causes personnelles."

Une maladie difficile à reconnaitre

Il est vrai que la reconnaissance du burn-out pose plusieurs problèmes. D'abord, parce qu'il n'existe pas une seule et unique définition médicale du burn-out. En l'absence de critères objectifs, difficile de déterminer si le salarié subit une "simple" fatigue ou un véritable épuisement professionnel. Par ailleurs, si le travail est l'élément déclenchant du burn-out, d'autres facteurs, personnels cette fois, peuvent contribuer à la maladie.

Afin de permettre aux salariés concernés d'être tout de même pris en charge, François Rebsamen a donc annoncé mercredi que des "commissions régionales" auront pour mission de trancher au cas par cas. La reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle sera donc possible, mais "pas systématique".

A LIRE AUSSI
>>
Le burn-out, une maladie professionnelle ? Pas pour les sénateurs…
>> Le burn-out, nouveau mal du siècle

>> Êtes-vous proche du burn-out ? Faites le test

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter