Francis Heaulme : "Je me suis dit, 'ce mec est fou'"

Francis Heaulme : "Je me suis dit, 'ce mec est fou'"

DirectLCI
COMPTE–RENDU - La cour d'assises de Moselle a renvoyé sine die le procès de Francis Heaulme, jugé pour le meurtre de deux enfants à Montigny-les-Metz en 1986. Elle souhaite étudier la piste Henri Leclaire dont l'audition a été laborieuse. Un coup de théâtre qui en aurait presque fait oublier les propos troublants du routard du crime, appelé quelques minutes à la barre mardi. Metronews revient sur cet épisode.

Jusque-là tassé sur le banc où il a posé depuis la veille son corps nonchalant, le grand Heaulme se relève. Quelqu'un vient de l'interpeller. "Monsieur Heaulme, levez-vous ! Est-ce que vous avez vu M. Leclaire donner une correction aux enfants ?", interroge le président de la cour d'assises de Moselle. "Hmm... je risque gros là...", marmonne le tueur en série aux larges lunettes. "On ne parle pas de vous", réplique Gabriel Steffanus, qui s'impatiente, "M. Heaulme, sortez du box !".

A la barre, Henri Leclaire est livide. Ce témoin devenu accusé en l'espace de 24 heures vient de répondre à un interrogatoire serré. Déjà cité dans le dossier de Montigny-lès-Metz, puisqu'il avait avoué les meurtres des deux enfants avant de se rétracter, l'homme de 65 ans est sous le coup de deux témoignages de dernière minute le mettant en cause. A la barre du palais de justice de Metz mardi, Henri Leclaire a ramé, s'embourbant sur son emploi du temps ce fameux 28 septembre 1986, mais répétant ne pas être l'auteur du crime.

"J'ai vu deux gamins allongés"

Ayant usé de tous les stratagèmes pour faire craquer le témoin-accusé, qui se mure dans le silence, le président décide de sortir la carte Heaulme. Ce sera la première et la dernière fois que le vrai accusé sera entendu durant ce procès mort-né . Par le passé, il a déjà chargé Henri Leclaire. "Oui, je l'ai vu, récidive le routard du crime. J'ai vu un homme violent qui descendait le talus, il avait du sang sur les mains". "Il m'a dit 'Je m'appelle Henri Leclaire, j'ai fait une connerie'. Je me suis dit : 'il est fou ce mec-là'", poursuit Francis Heaulme devant des jurés interdits par les propos d'un homme déjà condamné pour neuf meurtres sordides.

Mardi, peu avant que la cour décide de renvoyer le procès pour étudier la piste Henri Leclaire, Francis Heaulme a une nouvelle fois admis sa présence sur les lieux du crime : "Je suis monté sur le talus, j'ai regardé à droite à gauche, je n'ai rien trouvé, il faisait sombre. J'ai vu deux personnes allongées. Je me suis approché, c'était deux gamins. Je ne les ai pas retournés. Je me suis dit, c'est celui-là qui vient de descendre qui a fait ça. J'ai eu peur".

"Et pourquoi aviez-vous du sang sur vous ?", questionne le président pointant les contradictions de son récit. "J'étais au bar PMU. J'ai bu quelques verres. En sortant, j'ai trébuché sur la tête. Et j'ai saigné (…) Je l'ai dit, Montigny, c'est pas moi". Le tueur en série regagne le banc des accusés. Henri Leclaire pourrait l'y rejoindre lors d'un cinquième procès.

Plus d'articles