Fréjus : les Restos du Cœur rouvrent après la démission de bénévoles qui refusaient de servir des sans-papiers

Fréjus : les Restos du Cœur rouvrent après la démission de bénévoles qui refusaient de servir des sans-papiers

POLÉMIQUE - Évoquant des problèmes de sécurité, les 15 bénévoles de l’antenne de Fréjus avaient décidé de ne plus accueillir de migrants en situation irrégulière et avaient démissionné. Le local varois est repris ce mardi par des équipes voisines.

Passé plusieurs jours de tumultes, les Restos du Cœur de Fréjus, dans le Var, ont rouvert leurs portes ce mardi 26 octobre, mais la permanence sera assurée par des bénévoles venues d’autres communes. Il y a plusieurs jours, le local avait dû fermer suite à la démission collective des 15 bénévoles de cette antenne. Ils avaient refusé de servir les personnes étrangères en situation irrégulière, entraînant des tensions avec les directions départementale et régionale de l’association qui se sont soldées par leur départ.  

"Nous ne sommes pas racistes", s'était défendu l'équipe dans Var Matin, justifiant leur décision par des problèmes de sécurité. L’ancien responsable du centre rapporte dans les colonnes du quotidien que des migrants s’étaient montrés violents envers les équipes, qui avaient pris la décision de ne plus inscrire "les clandestins et les sans papiers en situations irrégulières, qui par définition ne sont suivis par aucun travailleur social". Seuls les migrants qui avaient fait une demande d’asile étaient accueillis, bien que "des colis de dépannage" étaient proposés aux autres.  

Les bénévoles ont été soutenus dans leur décision par le maire Rassemblement National de la ville, David Rachline, qui a estimé auprès de Var Matin qu’ils "se sont fait violenter et agresser" et que "les conditions de sécurité ne sont plus remplies pour qu'ils fassent leur travail sereinement". "Leur hiérarchie leur tape dessus, a-t-il ajouté. J'en suis bouche bée."

Lire aussi

"Nous accueillons tout le monde"

Le choix de l’équipe est pourtant contraire à la Charte de l’association, qui stipule que "les Restos n’opèrent aucune discrimination". "Nous leur avons demandé de choisir, ils ont choisi, ils ont démissionné", a expliqué Daniel Ravel, délégué régional des Restos du Cœur pour la région Sud vendredi 22 octobre sur BFMTV. "Lors de l'entrée chez nous pour exercer cette activité, nous nous engageons tous à respecter cet accueil inconditionnel, a-t-il insisté. Cela veut dire que nous accueillons quelle que soit la provenance des personnes qui viennent frapper aux Restos du Cœur, nous accueillons tout le monde".

La direction souhaite désormais tourner la page : ce mardi, des bénévoles de Roquebrune-sur-Argens, Toulon et Draguignan viennent prendre le relais selon France 3, pour accueillir à nouveau les 200 bénéficiaires de cette antenne de l’association créée par Coluche en 1985, qui viennent y recevoir de la nourriture mais aussi se faire accompagner dans leurs démarches administratives et financières.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : 13 cas détectés parmi les passagers qui ont atterri aux Pays-Bas

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.