Frigide Barjot, Jean-Paul Ney : les surprenants intervenants d'un rapport sur le djihadisme

Frigide Barjot, Jean-Paul Ney : les surprenants intervenants d'un rapport sur le djihadisme

TERRORISME – Le député PS de l'Essonne Malek Boutih a transmis ce jeudi au Premier ministre un rapport sur les dérives islamistes et les procédés de radicalisation chez les jeunes. Parmi les experts auditionnés, deux intervenants font polémique : Jean-Paul Ney et Frigide Barjot.

Brosser le portrait d'une "génération radicale". Telle est l'ambition du rapport de 68 pages transmis au Premier ministre par le député de l'Essonne (PS) Malek Boutih, dévoilé jeudi 2 juillet par Le Figaro . Et l'ancien président de SOS-Racisme, afin "d'analyser avec lucidité la progression de la radicalité, en particulier djihadiste, dans notre société", s'est bien entouré. Parmi les intervenants figurent Catherine Sultan, directrice de la Protection Judiciaire de la jeunesse, Patrick Kanner, ministre de la Jeunesse et des sports ou encore Gilles Kepel, spécialiste de l'Islam et professeur à l'IEP de Paris. Et à la toute fin de la longue liste des personnes auditionnées par le député et son équipe : Frigide Barjot et Jean-Paul Ney.

"Il faut sauver la jeunesse du djihadisme"

Deux contributeurs dont la légitimité, dans un rapport sur la radicalisation et les filières djihadistes, pose question. La première, porte-parole de la Manif pour Tous, n'est pas exactement connue pour avoir placé la lutte contre le terrorisme au cœur de ses préoccupations. Interrogée par le site d'informations BuzzFeed ce vendredi , elle déclare néanmoins : "J’ai rencontré Malek Boutih une heure il y a quelques mois déjà, mais je ne pensais pas que son rapport ne portait que sur le djihad. J’ai expliqué l’importance du dialogue entre la société civile et la religion et le souci de ne pas manipuler la pensée religieuse. Je milite pour une laïcité respectueuse mais qui n’exclut pas la vision religieuse de l’humanité."

Quant à Jean-Paul Ney, il a été auditionné en qualité "d'ancien éducateur, auteur de Génération Merah, Pourquoi font-ils le Djihad ?". Un livre annoncé depuis trois ans et dont la parution est finalement fixée au 3 septembre 2015, aux éditions du Rocher . Reporter controversé, Jean-Paul Ney s'est déjà retrouvé à plusieurs reprises au cœur de diverses polémiques, suite à des propos remarqués sur les réseaux sociaux. Lors de l'attentat mené contre la rédaction de Charlie Hebdo, il est le premier à relayer le nom complet des terroristes présumés, accompagné du commentaire : "on vous tiens enfants de putains" (sic). Sauf que l'un d'eux, un lycéen, est mis hors de cause par la suite. Puis, le 26 juin, jour de l'attentat en Isère, il a demandé aux Français musulmans de "se désolidariser en masse de l'Etat Islamique".

Contacté par metronews, Jean-Paul Ney défend la légitimité de sa participation au rapport de Malek Boutih : "J'ai travaillé en banlieue, j'ai été professeur de boxe, éducateur. J'ai perdu des gamins, j'en ai sauvé aussi. J'ai vécu les émeutes de 2005 et travaille sur le sujet depuis une quinzaine d'années. J'ai répondu aux questions de Malek Boutih parce que la jeunesse est en danger. Il faut sauver la jeunesse du djihadisme et du grand banditisme."

Ce vendredi, le cabinet de Malek Boutih a fait savoir à metronews qu'il ne souhaitait pas accorder d'entretien à ce sujet. En attendant, une fois n'est pas coutume, ce rapport commandé par le gouvernement se retrouve ce vendredi largement plébiscité... par la droite.

A LIRE AUSSI >> Djihadisme français : les liaisons dangereuses

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

"Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : l'interview poignante de Valérie Bacot dans "Sept à Huit"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.