"Frotteur" : le dictionnaire Le Robert fait son mea culpa après une définition polémique

DirectLCI
CONTROVERSE - En définissant un "frotteur" comme une "personne qui recherche les contacts érotiques en profitant de la promiscuité dans les transports en commun", le Robert a fait polémique et promet d'intégrer au plus vite la notion de non-consentement.

Comme chaque année, la nouvelle édition du Petit Robert de nouveaux mots. Pour l'édition 2019, on compte par exemple "queer", "grossophobie", "violences faites aux femmes" ou "écriture inclusive". Mais c'est la définition d'un autre mot qui a fait réagir ce lundi. Le dictionnaire définit en effet le mot "frotteur" de la manière suivante : "personne qui recherche les contacts érotiques en profitant de la promiscuité dans les transports en commun".

La définition de ce nouveau sens est trop impliciteLe Robert

Cette définition, parce qu'elle ne mentionne pas l'absence de consentement de la victime, a été critiquée. Héloïse Duché, la fondatrice du collectif Stop harcèlement de rue, estime que cette définition se place "du côté des agresseurs". Considéré comme un agresseur sexuel, un frotteur risque en effet jusqu'à cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende. 

Face aux critiques, Le Robert a rapidement reconnu que "la définition de ce nouveau sens est trop implicite" et promis que la prochaine édition intégrera "des notions importantes de non-consentement et d'agression sexuelle". La responsable du service communication, Isabelle Neltner, a précisé que "la version papier sera retravaillée l'année prochaine pour l'édition 2020".

Parmi les autres nouveaux mots du Robert, on compte enfin "dégagisme", "fiché S", "revenu universel", "darknet", "cosplay" ou encore "SUV".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter