Julien Dray souhaite que Facebook et Google donnent 50.000 euros à chaque Français

Julien Dray souhaite que Facebook et Google donnent 50.000 euros à chaque Français

IDÉE - L'ex-député socialiste aimerait mettre en place une taxe sur les géants du net qui auraient alors l'obligation de verser la somme de 50 000 euros à tout Français de 18 ans.

Julien Dray est, en ce moment, en pleine réflexion. Alors que le Parti socialiste est en miettes, des bruits de couloirs (persistants) évoquent une possible candidature de l'ancien député socialiste au poste de Premier secrétaire du parti à la rose. Lui-même a indiqué à plusieurs reprises qu'il y pensait, mais pour cela, il souhaite proposer un programme solide. Aussi, fourmille-t-il d'idées. L'une d'entre elles a été évoquée dimanche, lors de l'émission BFM Politique.

Alors que régulièrement, les géants du web font les gros titres en raison des impôts (trop) faibles qu'ils paient sur le sol européen, Julien Dray pense avoir trouvé une solution bien plus originale qu'une banale régularisation et les quelques remontrances de Bercy. "Je propose qu'on mette en place une taxe sur les GAFA (à savoir ces géants de la Silicon Valley que sont Facebook, Amazon, Google et Apple, ndlr), qui permettra de constituer une dotation universelle pour chacun d'entre nous, de 50.000 euros, à l'âge de 18 ans", a ainsi expliqué Julien Dray.

Lire aussi

En vidéo

Les GAFA dans le viseur de la Commission européenne

Dans le détail, il s'agirait là de compenser un faible impôt payé par ces sociétés au regard du chiffre d'affaires et des profits qu'elles réalisent en France. Selon l'ancien député socialiste, l'argent ainsi dégagé pourrait permettre aux Français, à titre d'exemple, de "commencer leur vie", ou encore de "préparer sa retraite". "Il y a une logique. Nous sommes tous des algorithmes. Nous travaillons tous les jours [pour les GAFA]", a ainsi souligné Julien Dray, évoquant la quantité faramineuse de données d'utilisateurs qui viennent nourrir les serveurs, et les marges, des services proposés par Google, Facebook, Microsoft ou encore Amazon.

Le Figaro rappelle dimanche que selon l'Insee, en 2020 quelque 847 000 personnes auront atteint l'âge de 18 ans en France. Ainsi, si la proposition de Julien Dray était appliquée sur cette année, les GAFA devraient débourser la modique somme de 42 milliards d'euros. Un chiffre bien trop important et qui laisse douter de la possible concrétisation d'une telle proposition. En Europe, notamment en France, les multinationales ne déclarent que très peu de chiffre d'affaires, et préfèrent régler leurs impôts dans des États où la fiscalité des entreprises leur est plus clémente, à l'instar de l'Irlande. Depuis sa prise de fonctions à Bercy, Bruno Le Maire n'a eu de cesse de dénoncer de telles pratiques, rejoint en partie par Bruxelles. En 2016, la Commission européenne avait condamné Apple à rembourser quelque 13 milliards d'euros d'impôts non réglés à Dublin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Lire et commenter