Galères de vacances : la maison que vous avez louée est déjà occupée, comment se prémunir d'une telle arnaque ?

RÉSERVATION - Une tuile, un imprévu, un souci... pour vous faire profiter au mieux de vos vacances, LCI a recensé les galères de l'été et leurs solutions. Le logement que vous avez réservé en ligne risque-t-il d'avoir déjà été loué ? De telles mésaventures arrivent. Voici comment vous prémunir d'une mauvaise surprise.

Internet est un outil formidable pour trouver une location pour les vacances sans avoir à régler de frais d'agence. Mais c'est également un espace où les escroqueries sont légion. Chaque année à l'approche des vacances d'été, la Chambre nationale des huissiers de justice (CNHJ) met en garde les consommateurs contre les arnaques aux locations saisonnières, notamment lors des réservations en ligne. 

La galère

En arrivant sur place, vous découvrez que l’appartement ou la maison que vous avez réservée en ligne pour vos vacances, et pour lequel vous avez versé une caution, a déjà été louée. Si les escrocs profitent des facilités du Web pour passer de fausses annonces, les internautes, eux aussi, ont les moyens de déjouer les pièges. Pour cela, il suffit d’un peu de prudence et de bon sens.

La solution

En amont: si le prix de la location est vraiment plus bas que la moyenne du marché et qu’en plus le loueur est prêt à vous faire toutes sortes de facilités, cela doit vous mettre à la puce à l’oreille et il vaut mieux éviter. Deuxièment : enquêtez. Après un premier échange par mail, rien ne remplace un coup de fil pour "tester" l’interlocuteur. 


Ensuite, faites votre petite enquête sur le Web pour vérifier que la maison et le propriétaire existent réellement. Regardez si les locataires précédents ont laissé des commentaires. Vérifiez l’ancienneté du loueur sur la plateforme. Enfin, si le doute persiste, allez sur infogreffe.fr ou atout-france.fr : ces sites officiels recensent les sociétés liées au tourisme qui sont accréditées par l'organisme de contrôle.

Le truc en plus

De manière générale, évitez les paiements directs. C’est ce que réclament généralement les escrocs. Mieux vaut payer par l’intermédiaire de la plateforme d’annonces (Abritel ou AirBnB, par exemple) ; c’est un peu plus cher, mais cela garantit le locataire comme le loueur. Pour les sites qui ne proposent pas de paiement en ligne, comme LeBonCoin, mieux vaut un contact direct. Gare aux faux emails qui reprennent les couleurs et les logos des sites d’annonces. Pensez à toujours signer un contrat de location.

Et si c'est trop tard ?

L'article L.121-1 du code de la consommation prévoit des sanctions pour pratique commerciale trompeuse.  Vous pouvez contacter un huissier de justice qui pourra établir un constat de l’état des lieux (preuve la plus solide devant les tribunaux) et vous renseigner sur les démarches juridiques à suivre. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Galères de vacances

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter