Garde des petits-enfants pendant les vacances : pas toujours une sinécure

Garde des petits-enfants pendant les vacances : pas toujours une sinécure

DirectLCI
FAMILLE - S'occuper de ses petits-enfants durant les vacances scolaires, ce n'est pas toujours une partie de plaisir. Pour une large majorité de grands-parents, c'est un soulagement de les voir rentrer au bercail.

On dit que les grands-parents sont heureux deux fois lorsqu'ils reçoivent leurs petits-enfants durant les vacances scolaires : à leur arrivée et à leur départ. Un adage qui se confirme. Selon un sondage OpinionWay pour Belambra publié mercredi 18 février, 25% des Français qui ont un enfant estiment, beaux joueurs, que c'est une corvée pour les grands-parents de s'occuper de leur descendance durant les vacances.

Des super-nounous gratuites

Selon cette étude, plus de six Français sur dix (65%) estiment que c'est un soulagement pour les grands-pères et les grands-mères de voir repartir leurs petits-enfants au bercail. Et les principaux intéressés ne sont pas en reste : deux-tiers d'entre eux (64%) se disent heureux de pouvoir reprendre le cours de leur vie après la parenthèse familiale.

Alors que la France compte 15 millions de grands-parents et qu'ils assurent quelque 23 millions d'heures de garde par semaine, ces derniers perçoivent parfois cette sollicitation comme intrusive. "C'est vrai qu'il y a une relation particulière qui se noue entre grands-parents et petits-enfants, permettant une transmission de valeurs, remarque pour metronews le sociologue Ronan Chastellier. Mais il y a aussi une forme d'opportunisme et d'abus : les grands-parents sont devenus des super-nounous gratuites." Deux tiers des Français (62%) considèrent en effet que les parents exagèrent à confier, dès qu'ils le peuvent, leurs enfants à leurs propres parents.

Une parenthèse limitée

En cause, les désagréments que ces petits anges occasionnent. L'agitation et le bruit, la constante surveillance dont ils doivent faire preuve pour qu'ils ne fassent pas de bêtises, mais aussi la difficulté à les faire participer à leurs propres activités sont les principales contraintes lors de la visite des petits-enfants. "La préparation des repas et le manque de temps pour soi sont également des éléments qui parasitent le rythme de vie et perturbent les habitudes des grands-parents", explique pour metronews Julien Goarant, directeur d'études chez OpinionWay.

Cependant, tous les papis et mamis ne sont pas perçus comme des aïeuls indignes. Plus de huit Français sur dix (83%) considèrent que ces derniers apprécient de partir en vacances avec leurs petits-enfants. Et 92% pensent même que ce type d'initiative fortifie le lien familial. "Le sentiment d'échange est largement partagé, aussi bien par les parents que par les grands-parents, ajoute Julien Goarant pour metronews. Il s'agit moins d'une contrainte que d'une dynamique gagnant-gagnant. Mais c'est d'autant plus appréciable que c'est une parenthèse sur un temps limité."

A LIRE AUSSI >> Les grands-parents se mettent à la colocation

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter