Jette-t-on vraiment chaque année en France "10 millions de tonnes de nourriture" ?

Chaque année, dans notre pays, dix millions de tonnes de nourriture sont jetées à la poubelle. Pour limiter au maximum leurs invendus, plusieurs enseignes ont mis en place des stratégies.

GASPILLAGE - Xavier Bertrand s'est dit favorable à un renforcement des lois actuelles pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Il a évoqué le fait que 10 millions de tonnes seraient jetées chaque année, un chiffre officiel bien que remontant à 2016.

Comme chaque 16 octobre, se sont tenues, cette année, la Journée mondiale de l’alimentation et la Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. À cette occasion des associations ont mis en place des initiatives spécifiques, à l'instar du réseau des réseau Banques Alimentaires. Parmi les déclarations politiques qui ont accompagné cette journée, on peut noter celle du président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

"10 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année en France", a souligné l'élu des Républicains, ajoutant que la lutte contre le gaspillage alimentaire constituait "une action de bon sens et un moyen concret de lutter contre la faim". Il a invité à "aller plus loin que la loi actuelle", tout en favorisant "l’économie circulaire". Le chiffre mis en avant par le candidat à la présidentielle ne vient pas nulle part puisque c'est l'Ademe qui l'a mis en lumière. Bien que datant de 2016, il reste couramment utilisé en référence.

Un coût théorique de 16 milliards d'euros par an

Lorsque des sources gouvernementales évoquent la question du gaspillage alimentaire, elles se réfèrent généralement à des estimations fournies par l'Agence de la transition écologique (Ademe). Plus précisément, c'est à une étude proposant un "état des lieux des masses de gaspillages alimentaires et de sa gestion aux différentes étapes de la chaîne alimentaire" qu'il est fait référence, un document dévoilé en 2016

Qu'apprenait-on à l'époque ? Que "10 millions de tonnes de produits alimentaires sont détournées chaque année de
l’alimentation humaine"
, ce qui concorde avec les chiffres fournis par Xavier Bertrand. Bien qu'ils soient déjà anciens, ces derniers restent couramment utilisés, notamment dans la communication du ministère de l'Écologie. Dans le détail, on apprend que 32 % des pertes sont observées "en phase de production" quand 21% le sont durant la phase de transformation, 14 % en phase de distribution et  33 % en phase de consommation. Rapporté à chaque individu, cela correspond à "30 kg par personne et par an de pertes et gaspillages au foyer", dont "7 kg de déchets alimentaires non consommés encore emballés".

Lire aussi

L'Ademe met en avant les multiples impacts de ces pertes. Bien entendu, il apparaît regrettable que ces produits de consommation ne puissent pas permettre d'alimenter des personnes dans le besoin, mais il faut aussi noter que "la valeur théorique de ces produits s’ils étaient valorisés en alimentation humaine, est évaluée à 16 milliards d’euros". Sans compter "l’impact carbone de la production de ces produits détournés de l’alimentation humaine", qui se voit "évalué à 15,3 millions de tonnes équivalent CO2 soit 3% de l’ensemble des émissions de l’activité nationale".

Cet état des lieux peu réjouissant permet à l'Ademe de souligner que "la réduction des pertes et gaspillages nécessite à

la fois un diagnostic par chacun des acteurs, des actions ciblées à chaque étape mais aussi de nouvelles initiatives et

organisations au sein des filières". Elle met enfin en avant des disparités fortes entre les différents produits, dont certains se révèlent bien plus souvent gaspillés que d'autres. En particulier ceux dont la durée de consommation demeure réduite : on constate par exemple "57% de pertes et gaspillages sur l’ensemble de la filière des salades, contre 9% sur la filière des œufs".

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Migrants : "Je suis surpris des méthodes quand elles ne sont pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson

EN DIRECT - Nouveau variant du Covid-19 : la France suspend les arrivées en provenance d'Afrique australe

Port du masque : voici les lieux où vous allez devoir le remettre

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Covid-19 : Olivier Véran annonce un renforcement des contrôles aux frontières et le retour du test obligatoire pour l'Outre-mer

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.