Gâteaux sans sucre : Plaisirs autorisés

DirectLCI
Le sucre, un ingrédient pas indispensable pour se régaler. La preuve avec les gâteaux sans sucre. Les pâtissiers s'y mettent pour répondre aux besoins des 4 millions de diabétiques que compte la France. Pour eux mais pas seulement.

La France compte 4 millions de diabétiques et entre 500 000 et 800 000 personnes le seraient sans le savoir, selon Assurance Maladie. Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation des sucres présent dans l'alimentation. Cela se traduit par un taux élevé de glucose dans le sang, connu sous le nom d'hyperglycémie. D’où la nécessité, au quotidien, d’en consommer moins et ce, de l’entrée au dessert. 

Les desserts, parlons-en. Les industriels commencent, bien que timidement, à proposer des produits allégés en sucre, à hauteur de 30% voire 50% telles que les confitures. La mention sans sucre ajouté fleurit sur les compotes. Une bonne chose, dans le mesure où les petites gourdes individuelles atterrissent souvent dans les cartables des enfants.  


Bien que naissante, la tendance est aux pâtisseries sans sucre. Si certains utilisent des édulcorants, d’autres à l’image de Philippe Conticini l’un des meilleurs pâtissiers du monde,  de Louis Taine et Alixe Bornon, à la tête de la boutique Les Belles Envies (pâtisseries et chocolats) ou  encore de Christophe Eugène Touchet et Luc Baudin des pâtisseries Eugène (viennoiseries, pâtisseries et chocolats), eux, font sans sucre et sans édulcorant.

Beau et bon pour soi

Coup de coeur : Les Belles Envies proposent 15 gâteaux dont des grands classiques que les diabétiques peuvent consommer sans souci . Car ils ne contiennent pas de sucre et affichent un indice glycémique raisonnable. Louis Taine et Alixe Bornon, la créatrice du concept, elle-même diabétique, se sont compliqués la vie pour que leurs gâteaux soient bons pour tous ceux qui surveillent leur taux de sucre.  Diabétiques ou pas. Louis Taine travaille beaucoup sur les ingrédients, utilise des farines anciennes, d'autres particulières comme de la farine de coco très aromatique ou de lupin. Il joue avec les épices. La vanille sert chez lui à faire infuser les fruits.  Les ingrédients et les mélanges sont étonnants, tel que  zestes de citron et cacahuètes du Suprême cacahuète. Tout ceci a un coût. Comptez de 5 à 6.50 euros le gâteau, mais beau et bon pour soi. Comme quoi sans sucre peut rimer avec plaisir. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter