Gay Pride : la présence d’un groupe "LGBT-En Marche" n'a pas plu à tout le monde

DirectLCI
ÇA COINCE – Ils ont été des milliers à se réunir, ce samedi, pour la quarantième Marche des fiertés parisienne. Parmi eux, le groupe "LGBT-En Marche", dont la présence est cependant loin d’avoir fait l’unanimité parmi les militants. Un tract distribué pendant le rassemblement dénonce notamment "une imposture".

"La présence d'un cortège 'LGBT en Marche' à la Pride est une honte", fait savoir un tract distribué par les organisateurs de la "Pride de nuit", un cortège présent  lors de la quarantième Gay Pride parisienne qui a réuni des milliers de personnes dans les rues de Paris, ce samedi 24 juin. L’ouverture pour tous de la procréation médicalement assistée (PMA) était notamment au coeur des revendications. 

"En Marche n’a rien à faire ici !", pouvait-on encore lire sur le tract distribué. La "Pride de nuit" accuse le parti du président de "(recycler) des opposant-e-s aux droits des LGBTI" (lesbiennes, gays, bis, trans et intersexe) et s'indigne du contraste entre la présence du groupe et d'anciennes prises de position hostiles au mariage gay de certains membres du gouvernement dont Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics. La nomination de la sénatrice Jacqueline Gourault (Modem), qui s’était opposée au mariage gay, a également fait grincer des dents. 

La 'récupération' pointée du doigt

Les militants LGBT dénonce aussi le sort des sans-papiers, l'accueil des migrants, "les politiques libérales de précararisation" ou encore le maintien de l'état d'urgence. La présence d'En Marche est aussi assimilée, pour certains, à une "récupération politique.".

Deux membres du gouvernement sur place

A noter que la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, et le secrétaire d'État chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi, s’étaient déplacés. 

Emmanuel Macron a pour sa part tweeté : "La France est arc-en-ciel. Nous sommes riches de nos diversités, soyons en fiers! #MarcheDesFiertés#LoveisLove".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter