Gaz, permis, RSA... Tout ce qui change le 1er septembre

Gaz, permis, RSA... Tout ce qui change le 1er septembre
SOCIÉTÉ

RENTRÉE – Comme chaque année, la rentrée s'accompagne de changements. Le prix du gaz en légère baisse, le renouvellement du permis de conduire désormais payant, la revalorisation du RSA...Metronews fait le point sur les principales transformations qui seront opérées au 1er septembre.

Prix du gaz en légère baisse
Les tarifs règlementés du gaz (hors taxes) baisseront légèrement de 0,43% en moyenne, a annoncé jeudi la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Ces tarifs, fixés mensuellement par l'État et appliqués par GDF Suez, baisseront de 0,4% pour ceux qui utilisent le gaz uniquement pour se chauffer et de 0,2% pour ceux qui l'utilisent pour l'eau chaude et la cuisson.

Revalorisation du RSA
Après une première augmentation de 1,3% en janvier dernier, le Revenu de Solidarité Active "socle" va être revalorisé de 2% au 1er septembre. Il va ainsi passer à 509,30 euros par mois pour une personne seule. Environ 2,3 millions d'allocataires sont concernés.
Dans le cadre du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté lancé en janvier 2013, le gouvernement avait en effet décidé d'augmenter cette prestation de 10% en plus de l'inflation d'ici à la fin du quinquennat.

Renouvellement du permis payant
Désormais, il vous faudra payer un droit de timbre à 25 euros pour renouveler votre permis de conduire si l'ancien ne peut pas être présenté, que cela soit pour cause de vol ou de perte. Cette nouvelle mesure fait partie de la loi de finances rectificative votée en août. 

TER
Les billets des trains express régionaux ne sont plus valables deux mois mais une semaine

Réductions des cotisations pour les emplois à domicile
La réduction de cotisation pour les emplois à domicile va être portée de 0,75 euro à 1,50 euro par heure déclarée. Une mesure qui ne s’applique toutefois que pour les salariés employés pour la garde d’enfants et les auxiliaires de vie pour les personnes âgées et/ou handicapées.

Rythmes scolaires : la fin du jour "libéré"
La réforme des rythmes scolaires signe dans la plupart des communes la fin d'une singularité française plus que centenaire, une journée sans cours pendant la semaine, fixée d'abord le jeudi, puis le mercredi. Les élèves des 20 000 communes qui appliquent la réforme Peillon devront donc retourner sur les bancs de l'école le mercredi matin.

Sur le même sujet

Lire et commenter