Genre à l'école : l'incroyable retournement de veste de Nadine Morano

Genre à l'école : l'incroyable retournement de veste de Nadine Morano

Société
DirectLCI
FLAGRANT DELIT - Une vidéo exhumée par le Huffington Post montre que l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy n'a pas toujours été en désaccord avec les idées aujourd'hui portées par le gouvernement sur la lutte contre les stéréotypes de genre à l'école. Loin de là...

Les politiques n'ont eut-être pas de mémoire, mais Internet en a pour eux. Ces dernières semaines, l'ex-ministre de la Famille de Nicolas Sarkozy, Nadine Morano, s'est lancée à corps perdu dans une bataille contre les mesures proposées par le gouvernement pour déconstruire les stéréotypes de genre à l'école . Alimentant au passage la rumeur sur une prétendue "théorie du genre" qui s'y diffuserait. Mais il y a tout juste deux ans, Nadine Morano tenait un tout autre discours sur le sujet. On le voit dans une vidéo postée sur son propre compte Dailymotion , exhumée jeudi par le Huffington Post ...

C'était le 14 février 2012, le jour de la Saint-Valentin. Nadine Morano prononçait le discours de clôture d'un colloque, en présence de la patronne d'alors du Medef, Laurence Parisot. Le thème : "La formation : vecteur d’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes." Pour en arriver à plus d'égalité entre les hommes et les femmes dans l'accès aux professions - ce qu'elle appelle les "métiers pour tous" -, "nous avons besoin d'une action collective, publique, gouvernementale, de l'ensemble de l'Education nationale, c'est important", affirme-t-elle alors (à 9'40). Et d'ajouter : "C'est à travers cette mobilisation et ce changement de société (sic) que nous y arriverons".

"Dans les crèches, maintenant, les garçons jouent aussi à la poupée"

Mais le meilleur commence à 10'30. Nadine Morano souligne l'importance du rôle de l'école dans la déconstruction précoce des stéréotypes : "Moi je crois beaucoup aux changements de comportements. Mais pour cela, ça passe par quelque chose qui commence très tôt". L'oratrice se souvient alors d'un voyage en Suède quand elle était ministre, durant lequel elle a visité une crèche. "C'est là que ça commencent les stéréotypes", assène-t-elle. Ainsi que dans les rayons jouets des supermarchés : "D'un coté vous avez le rayon de filles (…) on y met bien la petite pelle et la balayette pour faire le ménage (…) et au rayon garçons on va mettre le mécano, les jeux de chimie...". "Alors que dans les crèches, maintenant, les garçons jouent aussi à la poupée, ça leur apprend à être papa tout simplement", remarque Nadine Morano, qui suggère : "Si on pouvait aussi leur donner la pelle et la balayette, ils pourraient peut-être partager plus vite les tâches ménagères à la maison"... Et de conclure, sous forme de regret : "Les stéréotypes, c'est quelque chose qui est très étudié dans les pays du Nord de l’Europe et qui est moins étudié chez nous."

Autant de déclarations à mettre en regard avec celles faites aujourd'hui. Par exemple, lundi soir dans l'émission " Mots Croisés " sur France 2. Face à l'actuelle ministre du Droit des femmes, qui vient de lancer l'expérimentation de mesures pour lutter contre les stéréotypes de genre à l'école, Nadine Morano est scandalisée. Intraitable. "Le gouvernement est complètement en train de se tromper et de vouloir mener le débat sur l’égalité en apportant la négation du genre". Pour la conseillère régionale de Lorraine, nul besoin d'aborder ces thèmes-là dès le plus jeune âge : "Vous m'auriez trouvée à vos cotés si vous aviez continué le travail que nous avions engagé, notamment en matière d'orientation" des adolescents, assure-t-elle, "mais en primaire et en maternelle, non". Mais qui a dit que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter