Geste déplacé envers une journaliste : après avoir nié, Michel Sapin présente (finalement) ses excuses

SOCIÉTÉ

MEA CULPA - Accusé d'avoir eu un geste très déplacé envers une journaliste politique au forum économique de Davos en mai 2015, le ministre Michel Sapin est enfin sorti de son silence. Et s'excuse publiquement pour ce "geste inapproprié".

Après le démenti, les explications. Mardi 10 mai en fin de journée, le ministre des Finances et des Comptes Publics Michel Sapin s'est fendu d'un communiqué à l'afp, afin de revenir "en tout transparence", sur l'épisode de Davos, qui lui a valu de se retrouver à la fin du mois d'avril au cœur de la tourmente.

Alors qu'un livre explorant les coulisses de l'Elysée a accusé le ministre d'avoir fait "claquer l'élastique de la culotte" d'une journaliste politique au beau milieu du forum économique, le voici donc qui précise, à présent : "Lors d'un déplacement en janvier 2015 à Davos, au milieu d'une vingtaine de personnes, j'ai fait à une journaliste une remarque sur sa tenue vestimentaire en posant ma main sur son dos. Il n'y avait dans mon attitude aucune volonté agressive ou sexiste, mais le seul fait d'avoir choqué la personne en question démontre que ces paroles et ce geste étaient inappropriés, et j'en ai été et en suis encore désolé. 

EN SAVOIR + 
>>  Affaire Baupin : Batho n'oublie pas Sapin
>>  Michel Sapin dément formellement avoir "fait claquer l'élastique de la culotte" d'une journaliste

"Très sincères excuses"

"Dans les minutes qui ont suivi, la journaliste a demandé à me voir en tête à tête pour me faire part de son indignation", poursuit-il. "Je lui ai évidemment présenté mes très sincères excuses." Une version des faits que rétablissait metronews dès le 26 avril, après s'être rapproché du collectif de journalistes politiques "Bas Les Pattes" qui, le premier, dénonçait ce geste déplacé de façon anonyme. Mais dont les aveux et les excuses auront demandé plusieurs semaines au ministre.

EN SAVOIR + >> Davos : que s'est-il vraiment passé entre Michel Sapin et la journaliste politique ? 

Lors de la parution du livre, Michel Sapin s'était en effet empressé de "démentir formellement ces allégations inexactes et calomnieuses", et d'y ajouter des menaces de plaintes en diffamation. Le contexte délétère secouant l'Assemblée nationale, sur fond d'accusations de harcèlement et d'agression sexuelle envers le député écolo Denis Baupin, aura finalement apporté un terme à l'affaire. 

Lire et commenter