GPA, PMA, théorie du genre : les revendications de la Manif pour tous passées au crible

GPA, PMA, théorie du genre : les revendications de la Manif pour tous passées au crible

Société
DirectLCI
DECRYPTAGE – Dimanche 5 octobre, la Manif pour tous est de retour pour défiler dans les rues de Paris et de Bordeaux. Alors que le mariage homosexuel est entré en vigueur depuis 2013, le mouvement revient avec de nouvelles causes. Fantasmes ou réalité, Metronews se penche sur leurs revendications.

Les anti-mariage pour tous sont de retour. Et même si le mariage homosexuel est entré en vigueur et qu'il est largement soutenu par la population , la Manif pour tous n'en démord pas et compte bien, une nouvelle fois, attaquer le gouvernement dimanche prochain dans les rues de Paris et Bordeaux. Metronews a donc passé au crible les revendications de ce mouvement, pour distinguer celles fondées et les autres qui relèvent du pur fantasme.

> Revenir sur le mariage pour tous


 

Comme les militants de la Manif pour tous "ne lâchent rien", ils n'abandonnent pas leur combat initial : celui de s'opposer au mariage homosexuel. "Une loi, ça s'abroge", prévient le mouvement qui demande aux différents partis de droite de revenir purement et simplement sur cette loi votée en 2013. Les anti-mariage pour tous semblent en tout cas de plus en plus entendus. Les cadres de droite sont en effet nombreux à envisager une abrogation de la loi s'ils reviennent au pouvoir en 2017. En plus de Marine Le Pen, c'est le cas par exemple d'Hervé Mariton, Guillaume Peltier, Laurent Wauquiez ou encore d'Henri Guaino.

Mais alors que des milliers de couples homosexuels se sont déjà dits oui, revenir sur cette réforme est-il envisageable ? Pas si sûr selon le professeur de droit constitutionnel, Didier Maus. "D'un point de vue strictement juridique, on peut toujours défaire par une loi ce qu'une loi précédente a fait", explique-t-il à FranceTVInfo . "Mais en réalité, politiquement, cela sera très difficile, voire impossible. On ne revient pas sur des réformes de société comme on revient sur une loi fiscale, ce sont des cas très spécifiques. Il n'y a pas d'exemple de ce genre de cas.", ajoute l'expert.

> Combattre la "théorie du genre" de Najat Vallaud-Belkacem

Lorsque Najat Vallaud-Belkacem a été nommée ministre de l'Education nationale, la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère a vivement protesté contre ce choix. Elle accuse en effet l'ancienne ministre du Droit des femmes de "pousser à l'endoctrinement, d'amener à considérer les élèves comme des êtres neutres, indifférenciés". En cause : les ABCD de l'égalité mis en place par Benoît Hamon et Najat Vallaud-Belkacem elle-même. La Manif pour tous reproche au gouvernement de vouloir enseigner la "théorie du genre" à l'école. Et ce, même si les ABCD de l'égalité ont été abandonnés en juin dernier .

Pourtant, de nombreux articles ont démontré que la "théorie du genre" n'existe pas et qu'elle n'est, de fait, pas enseignée à l'école. Interrogé par metronews , Eric Fassin professeur au Département de sciences politiques et au Centre d'études du genre à Paris 8 développait cette idée : "La propagande de la Manif pour tous affirme que la (prétendue) 'théorie du genre' nie toute différence entre garçons et filles. C’est faux : le concept de genre montre simplement que ces différences sont construites, et donc qu’elles sont bien réelles".

> Pour "l'abolition universelle de la GPA"

"Nous demandons une abolition universelle de la GPA", martèle auprès de metronews Ludovine de la Rochère. La Manif pour tous refuse en effet d'entendre parler de la Gestation pour autrui pour les couples de même sexe. Et même si le gouvernement ne cesse de rappeler qu'il s'oppose à envisager la GPA, cela ne rassure pas le mouvement.

Ce dernier s'appuie d'ailleurs sur une décision de la Cour européenne des droits de l'Homme pour légitimer ses craintes. La CEDH a en effet condamné la France en juin dernier pour la non reconnaissance d'enfants nés de mère porteuse à l'étranger. Le gouvernement, qui avait trois mois pour faire appel, a refusé de contester cette décision. Mais dans son arrêt , la CEDH ne s'est aucunement prononcée sur le choix des autorités françaises d'interdire la GPA. Qui demeure donc, interdite en France.

> Contre la "tolérance" à l'égard de la PMA

La Manif pour tous dénonce également une " tolérance à l'égard de la procréation médicalement assistée (PMA)" pour les couples de femmes et souhaite que le gouvernement l'enterre avant même que le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) ne se prononce sur le sujet. La libéralisation de la PMA en France a beau avoir été renvoyée aux calendes grecques , cela ne suffit pas à rassurer ses opposants.

Une décision rendue par la Cour de cassation le 23 septembre dernier rend d'ailleurs fou de rage les manifestants de dimanche. Celle-ci a jugé que le recours à la procréation médicalement assistée ne faisait "pas obstacle" à ce que l'épouse d'une mère puisse adopter son enfant. Mais encore une fois, la PMA est toujours interdite en France pour les couples de femmes.

> Contre la réduction du congé parental des femmes

Si la Manif pour tous a toujours dénoncé la politique familiale du gouvernement, François Hollande a donné au mouvement une belle occasion pour faire grandir ses troupes. Les mesures prises par le gouvernement dans le projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2015 (la diminution du congé parental pour les femmes par exemple) ont en tout cas ravivé la colère de LMPT. "Oui, on va explicitement appeler ces mères en colère à rejoindre notre manifestation de dimanche. Cela pourrait faire grossir nos rangs", a donc logiquement admis Ludovine de la Rochère auprès de l'Express.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter