SNCF : Pépy promet des trains pour les examens et pas de grève cet été

GRAND JURY - Ce dimanche soir, la grève des cheminots à la SNCF reprend pour la 9e et 10e journée depuis début avril. Guillaume Pépy, le PDG de la compagnie ferroviaire, était l'invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, rendez-vous lors duquel il a fait plusieurs annonces. LCI fait le point.

Alors que débute ce dimanche soir deux nouvelles journées de grève, la neuvième et la deuxième du calendrier de 36 jours d’arrêt de travail lancé début avril, le président de la SNCF était l'invité ce midi du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. Il a notamment dévoilé des prévisions de circulation "en amélioration".  Dans la guerre de communication qu'il mène à distance avec les cheminot grévistes, Guillaume Pépy  martèle un même argument depuis plusieurs jours déjà : "la grève s'érode".


Lundi et mardi, le trafic sera, de fait, un peu moins perturbé. Mais perturbé quand même : 40% des TER et 40% des RER et transiliens circuleront en région parisienne. Pour ce qui concerne les trains en longue distance, il y aura 30% des Intercités, c'est mieux que lors de la dernière grève, et 35% des TGV. Le PDG de la compagnie évoque un taux de grévistes de 60% chez les conducteurs contre plus 77% au début du mouvement. "On se bat tous les jours pour les besoins des clients le week-end prochain. On va mettre l'essentiel de nos moyens samedi et dimanche, les 28 et 29 avril, avec plus de 250 TGV par jour." Le retour des vacances de la zone C s'annonce en effet crucial pour la SNCF.

Un plan spécial pour les examens scolaires

Interpellé sur la situation des collégiens et des lycéens, à l'approche des examens scolaires, Pépy a affirmé prendre le problème à bras le corps, avec la mise en place d'un plan qui leur sera entièrement dédié. "Personne n'admettrait qu'un jeune rate son examen parce qu'il arrive en retard. On va créer un poste de commandement, un PC d'exam, et travailler donc avec les recteurs et les universités dès cette semaine pour pouvoir garantir les trains qui desservent les salles d'examens. On accompagnera aussi les élèves, dans les gares avec des volontaires, les fameux gilets rouges", a-t-il ajouté. 

En vidéo

Grève à la SNCF : le plan de Guillaume Pépy pour les étudiants

Concernant un remboursement éventuel du pass Navigo, le PDG n'y semble pas hostile mais la décision dépendra de la région Ile-de-France. Elle devrait être prise la semaine prochaine. "Valérie Pécresse (la présidente de la région Île-de-France), comme les autres présidents de région, sont extrêmement sensibles à cette question. Il faut aujourd'hui décider en mettant tout le monde autour de la table. La semaine prochaine, on en saura plus", a-t-il répondu.

"Pas de grève cet été", Pépy est en convaincu

Interrogé au sujet d'une possible prolongation du mouvement social en juillet et août, le patron de la SNCF a assuré qu'il n'y aurait "pas de grève à la SNCF" car "les cheminots sont des gens responsables". "C'est ma conviction", a-t-il lancé. Selon Le Parisien, les syndicats envisagent de prolonger la grève des cheminots jusqu'en juillet et en août. "On étudie un calendrier", a indiqué une source syndicale. "On souhaite prévenir les Français le plus tôt possible pour qu'ils puissent organiser leurs vacances." 


Il a également ajouté lors de son intervention dans le Grand Jury "qu'aucun jour de grève ne sera payé", rappelant que la compagnie ferroviaire perdait "20 millions par jour (de grève), soit trois autorails qui ne seront pas achetés".

Des embauches par milliers même avant 2020

À la question de savoir si la SNCF allait geler les embauches jusqu'au 1er janvier 2020, date à laquelle les nouveaux salariés ne bénéficieront plus du statut de cheminot, Guillaume Pépy a affirmé que l'entreprise ferroviaire se devait de recruter puisque le secteur est en "croissance". "On embauchera encore des cheminots au statut [avant 2020]". "L'année dernière nous en avons embauché 6.200, et il est probable qu'on en embauche 5.000 en 2018, pour environ 7.000 départs à la retraite", a-t-il conclu.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme de la SNCF : bras de fer entre le gouvernement et les syndicats

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter