Grève des éboueurs : les Parisiens affichent leur ras-le-bol sur Twitter

SOCIÉTÉ
REVUE DE TWEET - Les éboueurs de Paris ont levé jeudi soir leur mouvement de grève, a annoncé la Mairie de Paris. Un quatrième jour de grève qui n'est pas passé inaperçu par les internautes sur les réseaux sociaux.

Des poubelles qui débordent, des odeurs peu ragoûtantes et l'image de Paris mise à mal : la grève des éboueurs municipaux en était déjà à son quatrième jour. Un mouvement de grève levé ce jeudi soir par la Mairie de Paris. Les éboueurs étaient en grève à l'appel de la CGT pour des revendications salariales, perturbant la collecte des poubelles dans dix des vingt arrondissements de la capitale. Selon la Mairie, la grève a été levée après une après-midi entière de négociations avec la direction municipale.

En cause : les agents réclamaient des hausses de salaire et la possibilités d'obtenir des promotions. Pour appuyer leurs revendications, entre 300 et 400 grévistes ont par ailleurs envahi jeudi matin, bruyamment, mais dans le calme, la mairie du Xe arrondissement, proche de la Bourse du Travail. Une centaine d'entre eux occupaient en milieu de journée le hall, la salle des mariages et la salle des fêtes, mais pas les bureaux, a indiqué Rémi Féraud (PS), maire de cet arrondissement.

Les réactions sur Twitter se sont sentir

Des poubelles qui débordent, des trottoirs aux allures de décharge publique, les internautes parisiens ne se privent pas depuis plusieurs jour de publier des clichés de ce désordre. Sur les réseaux sociaux, les riverains réagissent se plaignant de l'odeur des poubelles et craignant notamment l'arrivée de rats. Au menu des réactions : "L'effet 'positif' de la grève des éboueurs à Paris, c'est qu'elle met en valeur leur travail au quotidien", note une journaliste tandis que d'autres se posent la question "si l'amende pour les mégots était toujours valable"...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter