Grève des lycées d'éducation prioritaire : que réclame "Touche pas à ma Zep" ?

Grève des lycées d'éducation prioritaire : que réclame "Touche pas à ma Zep" ?
SOCIÉTÉ

MANIFESTATION - Plus de 90 établissements ont signé l'appel du mouvement "Touche pas à ma Zep" à se mobiliser contre le gouvernement. Un rassemblement est prévu ce mardi à Paris. Que demandent-ils au ministère ?

"Le ministère a jusqu’au 3 janvier pour publier la liste des lycées en éducation prioritaire. Le compte à rebours est lancé". Tel est l’ultimatum lancé au gouvernement par le collectif "Touche pas à ma Zep". Déterminé à obtenir le maintien de certains lycées en zone d'éducation prioritaire, le mouvement a appelé à une grève nationale avec reconduction ce mardi.

Plus de 90 établissements, dont seize sont situés dans les Hauts-de-Seine, s'insurgent que le gouvernement a réformé l’éducation prioritaire dans les écoles et les collèges en 2014, mais pas dans les lycées. 

Un label commun et une carte élargie

Les "oubliés", comme ils se sont eux-mêmes qualifiés, réclament donc "un label commun de l'éducation prioritaire de la maternelle au bac pour garantir des moyens pérennes (effectifs limités, demi-groupes, vie scolaire...) et des équipes stables (droit à la mutation et indemnités spécifiques pour l'ensemble des personnels)". Mais aussi "une carte élargie de l'éducation prioritaire en lycée comprenant tous les lycées relevant de l'éducation prioritaire". Cette dernière avait été promise par l’ancien ministre de l’Education et désormais candidat à la primaire de gauche, Vincent Peillon, mais jamais créée. 

"L’argument avancé par la ministre Najat Vallaud-Belkacem est celui de la priorité donnée à la scolarité obligatoire dans la refondation de l’éducation prioritaire. Pourtant le ministère continue bien d’afficher comme un de ses objectifs principaux, d’en finir avec les 150.000 jeunes sortants chaque année sans diplôme du système scolaire. Or la difficulté scolaire ne s’arrête pas à 14 ans ! Comment expliquer alors la décision de supprimer en lycée les moyens supplémentaires liés à l’éducation prioritaire ?", s’interroge le collectif.

Un rassemblement est prévu ce mardi à 14h, place de la République et une autre journée de mobilisation aura lieu devant Sciences-Po le 5 décembre. 

En vidéo

Vincent Peillon : les moyens seront mis "prioritairement" dans les ZEP

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent