Grippe aviaire détectée en France : "On peut consommer de la dinde à Noël en tout sérénité"

Grippe aviaire détectée en France : "On peut consommer de la dinde à Noël en tout sérénité"

DirectLCI
SANTE - Trois nouveaux foyers de grippe aviaire ont été détectés dans le sud-ouest, dont un en Dordogne, où un premier foyer avait été découvert fin novembre, et deux dans les Landes. Les professionnels de la volaille se veulent rassurants.

Ils veulent rester sereins. Et faire passer l’information rigoureuse : non, les cas de grippe aviaire détectés en France ne sont pas dangereux pour l’homme.

Lundi, le ministère de l’Agriculture a annoncé que trois nouveaux foyers de grippe aviaire ont été détectés, un en Dordogne sur des canards et deux dans les Landes sur des canards et des pintades. Le gouvernement a "décidé immédiatement du déploiement des mesures de protection destinées à prévenir le risque de propagation de la maladie dans les nouveaux foyers et dans les nouveaux départements touchés", explique le texte. Dans la foulée depuis la semaine dernière, une petite dizaine de pays d’Asie et d’Afrique du Nord ont fermé leurs frontières aux volailles et produits avicoles, comme le foie gras.

"Pas transmissible à l'homme"

Pourtant, à la Fédération des industries avicoles , pas question de psychoter. "Il faut bien comprendre que c’est une épizootie, qui se transmet d’animal à animal et n’est absolument pas transmissible à l’homme", indique une porte-parole. "On n’est pas du tout inquiet, à l’exception des quelques producteurs concernés. Mais l’objectif est de circonscrire la maladie le plus rapidement, en travaillant avec les pouvoirs publics."

Surtout, la Fédération veut surtout insister sur le fait qu’il "n’y a aucun risque pour l’alimentation humaine, ni par la consommation de viande, d’œufs, de foie gras ou de tout produit alimentaire". Pour la Fédération, si le sujet est si médiatisé c’est qu’"il y a l’historique du H5N1 en 2006. Mais la souche d'influenza aviaire trouvée en France n'est pas une souche asiatique transmissible à l'homme. Et ce serait n’importe quelle maladie animale, personne n’en aurait parlé." 

Consommer "dans la plus grande sérénité"

Dur, en revanche, d’estimer le poids qu’aura la détection de ces cas à quelques jours de Noël sur les ventes. "Nous n’avons aucun recul sur la consommation qu’il va y avoir", prévient la porte-parole. Mais les pays qui ont fermé leurs frontières aux produits français représentent environ 7% des ventes de volaille. "Ce n'est pas énorme", estime la porte-parole. Car côté exportation, l’Arabie Saoudite, le premier importateur de volaille française avec 30% des achats en 2014, n’a pas fermé son marché. Et sur le marché français, la Fédération se veut optimiste : "L’année a été difficile, les gens vont vouloir se remonter le moral. Et pour ça, il n’y a rien de mieux qu’une bonne poularde ou un chapon !" La fédération appelle donc à consommer dinde et foie gras à Noël dans "la plus grande sérénité".

EN SAVOIR +
>> Le Japon bannit le foie gras
>> Deux nouveaux cas de grippe aviaire en Dordogne

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter