Guide Michelin : 3 nouvelles étoiles pour Yannick Alléno et une première pour Fanny Rey

SOCIÉTÉ

CHEFS - Le guide Michelin a officiellement révélé son classement 2017 ce jeudi 9 février et parmi les restaurants primés, on retrouve ceux de Yannick Alléno ou de Marc Veyrat, mais aussi celui de Fanny Rey. La seule femme étoilée de ce classement.

Un monde d'hommes. Finaliste malheureuse de l'émission culinaire Top Chef en 2011 et chef de l'Auberge la Reine Jeanne à Saint-Rémy-de-Provence,  Fanny Rey prend une belle revanche avec sa première étoile à 35 ans. La Bourguignonne d'origine s'est installée dans les Alpilles depuis quatre ans avec son compagnon Jonathan Wahid, tout deux récompensés pour leur travail.

Yannick Alléno remporte son deuxième "trois étoiles"

Yannick Alléno - lié lui aussi à Top Chef, mais en tant que juré - est le seul à décrocher cette année une troisième étoile, pour son restaurant Le 1947 à l'hôtel Cheval Blanc de Courchevel. Peu avant l'annonce du palmarès, le chef, déjà auréolé de trois macarons au Pavillon Ledoyen (Paris VIIIe) depuis 2015, avait déclaré être "au-delà du bonheur". Il avait même tweeté sa joie avant l'annonce officielle.

Après l'incendie en 2015, deux étoiles pour la Maison des Bois de Marc Veyrat

Toujours à Courchevel, Le Kintessence et le Montgomerie obtiennent chacun deux étoiles, tout comme la Maison des Bois de Marc Veyrat. En mars 2015, un incendie avait partiellement détruit le dernier restaurant du grand chef étoilé en Haute-Savoie. Un retour gagnant donc pour l'un des chefs français les plus médiatisés.

Lire aussi

57 nouveaux restaurants s'offrent leur première étoile

À Paris, les Jardins de l'Espadon (du célèbre Ritz), le Palais Royal, Sushi B, Resturant H, Alliance, Divellec, le George remportent une première étoile. L'Orangerie, l 'Archeste, la Scène Thélème, l'Escargot 1903 conservent quant à eux leur récompense.

Dans les autres régions, le sud-est domine avec de nombreux restaurants récompensés : L'Olivier à Saint-Tropez ainsi que le Champ des Lunes, à Lauris-Lourmarin (Vaucluse), la Palmeraie de La Croix-Valmer, Jérôme Galvan (Lyon) et le Miraflores (Lyon) font également leur entrée dans le guide rouge.

Le nord fait également bonne figure,  le 1912 de Trouville obtient lui aussi une première étoile, tout comme Maximin Helio, à Deauville. 

En vidéo

Guide Michelin : retour sur un succès mondial

Lire et commenter