Guy Bedos pouvait traiter Nadine Morano de "conne", confirme la justice

SOCIÉTÉ
JUSTICE - La cour d'appel de Nancy a relaxé en appel l'humoriste Guy Bedos ce mardi, dans l'affaire qui l'opposait à la députée européenne et ex-ministre Nadine Morano.

Aucun des deux protagonistes de ce conflit n’était présent pour le prononcé du jugement, pas plus que leurs avocats. La cour d'appel de Nancy a confirmé mardi la relaxe accordée en septembre 2015 à l'humoriste Guy Bedos, poursuivi pour avoir injurié l'ancienne ministre (LR) Nadine Morano en la traitant de "conne" lors d'un spectacle. "Nadine Morano a été élue ici à Toul ? Vous l'avez échappé belle ! On m'avait promis qu'elle serait là... Quelle conne !" avait notamment lancé l'artiste sur scène, entre autres injures à l'intention de l'élue.

A l'audience en appel, en mai dernier, le parquet avait pourtant requis une condamnation contre l'humoriste et comédien de 82 ans, sans toutefois préciser quelle peine devait lui être infligée. En première instance, le tribunal correctionnel avait estimé que Guy Bedos était "dans son registre habituel" d'humoriste lorsqu'il avait insulté l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy, en octobre 2013 devant 1300 spectateurs, dans son fief électoral de Toul (Meurthe-et-Moselle).

Nadine Morano se pourvoit en cassation 

Le tribunal avait notamment jugé que l'artiste était resté dans "la loi du genre" en tant que comique, et qu'il n'avait "pas dépassé ses outrances habituelles". Le parquet avait fait appel de cette décision de relaxe. En septembre 2015, Guy Bedos avait récusé toute misogynie, tandis que l'eurodéputée l'avait accusé de lui vouer une "animosité personnelle".

Dans un message posté sur Facebook, cette dernière a annoncé qu'elle allait se pourvoir en cassation après la décision de la cour d'appel de Nancy. "Je n'accepte pas cette décision que je considère à l'encontre des droits de toute personne à être respectée quel que soit son statut. Quand la justice reconnait un droit à insulter, elle met en danger les femmes", a-t-elle martelé sur le réseau social.

A LIRE AUSSI
>>  Injures contre Nadine Morano : Guy Bedos relaxé
>>
 Guy Bedos mis en examen pour avoir injurié Nadine Morano
>> Bedos-Morano : une "histoire d'amour" qui va se finir au tribunal ?
 

Lire et commenter