Hausse des intoxications aux champignons : l'Anses appelle à la prudence avec trois règles d'or

Hausse des intoxications aux champignons : l'Anses appelle à la prudence avec trois règles d'or

PRUDENCE - Le nombre d'intoxications liées aux champignons continue d'augmenter et la saison des cueillettes est loin d'être terminée. L'occasion pour l'Agence de sécurité sanitaire de rappeler trois précieux conseils.

En 2020, "plus de 1.300 intoxications" liées à la consommation de champignons ont été recensées entre le 1er juillet et le 31 décembre. Plus de la moitié ont eu lieu au mois d'octobre, propice aux champignons en raison de "conditions météorologiques associant précipitations, humidité et fraicheur", selon l'Agence de sécurité sanitaire Anses.

Sans surprise, alors que cette saison tend à confirmer la tendance avec des cas d’intoxications qui "continuent d’augmenter", l'organisme multiplie ses appels à la vigilance. "Soyez prudents lors de la cueillette et la consommation", insiste ainsi l'Anses en légende d'une campagne dédiée aux réseaux sociaux, énumérant trois conseils pour éviter les accidents.

Ramassez que ceux que vous connaissez

"Ramassez uniquement les champignons que vous connaissez parfaitement", rappelle en premier lieu l'Anses dans une séquence postée sur Twitter ce mercredi. "Au moindre doute, ne consommez pas la récolte avant de l'avoir fait contrôler par un pharmacien ou un spécialiste en mycologie", précise en outre l'agence sur son site, en appelant par ailleurs à se méfier des applications pour l'identification des champignons car "le risque d'erreur est élevé".

Ne jamais les consommer crus

La seconde règle d'or mise en avant par l'organisme porte davantage sur la consommation que sur la cueillette en elle-même. "Ne jamais consommer de champignons sauvages crus", est-il ainsi rappelé, les recommandations en la matière consistant à "les faire cuire 20 à 30 min à la poêle ou 15 min à l'eau bouillante". Avant de procéder à cette étape, il est en outre recommandé de "prendre une photo de la cueillette" qui "sera utile en cas d'intoxication".  

Ne jamais en donner aux jeunes enfants

Enfin, l'Anses appelle les cueilleurs à "ne jamais en donner à manger à de jeunes enfants", ces derniers comme les personnes âgées étant "plus sensibles en cas d’intoxications". Et d'insister : "ne leur proposez pas de champignons issus de la cueillette !". 

Lire aussi

Et pour cause : les intoxications "peuvent être graves (troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe) voire mortelles". En cas d'apparition de symptômes suite à une consommation de champignons, "appelez le 15 ou le 112" immédiatement, conclut l'Anses.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 390.000 cas positifs en 24h, nouvelle hausse des contaminations

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.