Hébergement des SDF à Paris : Ian Brossat veut réquisitionner le Val-de-Grâce

Hébergement des SDF à Paris : Ian Brossat veut réquisitionner le Val-de-Grâce
SOCIÉTÉ

SOLUTIONS - Dans un entretien au Journal du Dimanche, l'adjoint communiste à la mairie de Paris en charge du logement a énoncé les mesures que la ville comptait prendre afin de venir en aide aux sans domicile fixe alors que l'hiver s'abat sur le pays.

"Personne ne peut accepter que des gens dorment dehors, a fortiori quand il fait froid". Ian Brossat a décidé de faire de l'hébergement des SDF à Paris son cheval de bataille. L'adjoint d'Anne Hidalgo, en charge de la question du logement, a décidé de mettre à contribution davantage d'"acteurs" afin de trouver aux SDF un abri pendant l'hiver. Jusqu'à présent, la ville "dispose de 10 000 places d'hébergement d'urgence, soit cinq places pour 1 000 habitants quand les Hauts-de-Seine n'en comptent qu'une pour 1 000 habitants", expliquait-il dimanche dans les colonnes du Journal du Dimanche.

Pour cet hiver, la mairie a décidé de renforcer son plan "grand froid", avec notamment l'ouverture de 1 000 places supplémentaires, et de nouveaux centres d'hébergement. L'un d'eux ouvrira au bastion de Bercy, dans le XIIe arrondissement, qui pourra accueillir jusqu'à 308 personnes, et ce dès le 10 décembre. Mais pour Ian Brossat, "la situation reste très préoccupante. Selon le Samu social, seuls 30 % des appels au 115 aboutissent à une proposition d'hébergement". Et l'adjoint communiste est déterminé, lui qui dit avoir toute une série de propositions pour remplir l'objectif d'Emmanuel Macron, qui avait déclaré durant l'été qu'il ne souhaitait "plus personne dans les rues".

Lire aussi

Après les bordures apprêtées de Boulogne, Neuilly-sur-Seine

Pour cela, Ian Brossat rappelle que "l'hébergement d'urgence est une compétence de l'État". Et selon lui, Paris dispose d'au moins deux sites sur lesquels pourraient être créées plusieurs "centaines de places" à destination des SDF. Le premier est le Val de Grâce, qui appartient au ministère des Armées. Le bâtiment est "vide depuis juin 2016 [et] pourrait accueillir des sans-abri en attendant son réaménagement". L'adjoint d'Anne Hidalgo évoque également un terrain de plus de 1 000 m² sur la commune de Neuilly-sur-Seine. "Copopriété de la Ville de Paris et des Beaux-Arts, [il est] aujourd'hui utilisé comme parking par un club de tennis", précise Ian Brossat. Il est donc possible selon lui, d'en faire un "hébergement modulaire, sur le modèle de ce que nous avons fait en lisière du bois de Boulogne, dans le XVIe arrondissement". 

Ce centre d'hébergement parisien avait d'ailleurs suscité la colère des riverains lors de l'annonce de son ouverture en 2016. Quelque 290 résidents ont intégré l'établissement, non sans protestation. En mars de cette année-là, un groupe de riverains avait envahi le grand amphithéâtre de l'université Paris-Dauphine et insulté les représentants de l'État, dont Ian Brossat, venus présenter le projet de ce centre d'hébergement. Le député LR et ancien maire du XVIe arrondissement, Claude Goasguen, avait même lancé une pétition contre l'ouverture qui avait recueilli quelque 40 000 signatures, rappelle Le Monde. Aujourd'hui toutefois, Claude Goasguen ne proteste plus contre ce centre, "une réussite", dit-il. Les riverains non plus. 

Lire aussi

Pour Ian Brossat, c'est la preuve que l'expérience peut être répétée, même dans la très chic ville de Neuilly-sur-Seine. "Entre-temps, l'expérience a prouvé que la mixité sociale peut fonctionner". Délinquance, dégradation des relations de voisinage... l'adjoint communiste se souvient très bien de la situation il y a un an. Mais aujourd'hui, affirme-t-il, "la réalité, c'est que les choses se passent bien. Un certain nombre de riverains se sont même portés volontaires pour contribuer à l'animation de ce centre d'hébergement (...) La démonstration s'est avérée concluante, il n'y a aucune raison pour que ça se passe mal à Neuilly".

Ian Brossat annonce par ailleurs que la mairie envisage d'ouvrir un second centre d'hébergement pour SDF dans le XVIe arrondissement d'ici l'hiver 2018. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent