Hollande en Polynésie : d'où vient la tradition du collier de fleurs ?

Hollande en Polynésie : d'où vient la tradition du collier de fleurs ?

LE LANGAGE DES FLEURS – François Hollande ne coupe pas à la tradition du collier de fleurs lors de son voyage à Wallis-et-Futuna et en Polynésie française. Metronews vous en dit plus sur le sens de ce rituel.

François Hollande savait bien, en se rendant à Wallis-et-Futuna et à Tahiti cette semaine, que son album de photos en tenue folklorique allait encore s'épaissir. Il avait d'ailleurs pris les devants en déclarant lui-même dimanche dans l'avion, rapporte Le Figaro, que des colliers de fleurs viendraient "enrichir" sa "panoplie", dont le clou reste la fameuse chapka dont il avait été coiffé lors d'une visite au Kazakhstan en 2014. Mais au fait, que signifie cette tradition du collier de fleurs dans les îles du Pacifique sud ?

Le site wallisetfutuna.fr , qui se donne pour but de "faire découvrir au plus grand nombre" cet archipel comptant trois royaumes traditionnels, explique que "dans le Pacifique, il est de coutume de fêter l’arrivée d’un visiteur en lui offrant" des couronne de fleurs, et que celles-ci sont "faites par les femmes". "Egalement de mises pour toutes sortes d’occasions (fêtes, communion, etc.) ou simples présents ordinaires, elles sont composées de fleurs locales, mais aussi de graines, de bolduc", est-il ensuite précisé.

"Ivresse, jouissance et réjouissance"

Tahihiti-tourisme.fr nous permet d'en savoir un peu plus en soulignant que "la notion de 'Tiare'", qui désigne la "fleur" de manière générale en tahitien, "'signifie qui exhale le parfum/élévation de fragrance' et symbolise par conséquent la fête, le plaisir, l'ivresse, jouissance et réjouissance". Le site souligne que la coutume voulait que les colliers de "tiare" soient également offerts lorsque le voyageur quitte la Polynésie, mais que pour des raisons phytosanitaires, ils sont désormais remplacés par des colliers de coquillages avant les vols de départ.

Plus spécifiquement La Tiare Tahiti, cette fleur blanche symbole de la Polynésie française (vous connaissez son parfum si vous utilisez un shampoing au monoï), symbolise l'amour : "portée à l'oreille droite, cela signifie que le cœur est pris mais, à l'oreille gauche, que le cœur reste à prendre...". François Hollande va devoir prendre garde à ne pas commettre d'impair si une vahiné lui en offre une.

À LIRE AUSSI

>>
VIDÉO - A Wallis-et-Futuna, le serial blagueur François Hollande a encore frappé
>>
Hollande à Wallis-et-Futuna : 5 choses à savoir sur cet archipel perdu dans le Pacifique

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.