Hollande et Trierweiler : "apaisement" et "clarification" en vue ?

Hollande et Trierweiler : "apaisement" et "clarification" en vue ?

Société
DirectLCI
AFFAIRE GAYET - Alors que la première dame se repose toujours à la demeure présidentielle de la Lanterne, son avocate prend la parole jeudi, dans Le Figaro. Si le mystère demeure sur l'issue de la relation envisagée entre Valérie Trierweiler et le chef de l'Etat, une "clarification" semble se rapprocher. Et ces nouvelles déclarations de leurs proches laissent envisager une séparation.

Valérie Trierweiler sort de son silence... par avocat interposé. La première dame et le Président "réfléchissent", fait savoir Me Frédérique Giffard, conseil de Valérie Trierweiler, jeudi au Figaro . Quinze jours après les révélations fracassantes du magazine Closer, le couple présidentiel avance vers la "clarification" très attendue sur la suite de leur relation.

Après une hospitalisation qui a alimenté les rumeurs, Valérie Trierweiler se repose toujours dans la demeure présidentielle de La Lanterne, où François Hollande lui a longuement rendu visite samedi soir, rapporte Le Figaro. Tous deux semble s'accorder sur la nécessité de trouver un terrain d'entente et d'aller vers "l'apaisement". Au passage, l'avocate dément les rumeurs de scènes de ménage,  qui évoquaient notamment une dispute à 3 millions d'euros , et dénonce "une surenchère médiatique complètement folle", n'excluant pas des poursuites judiciaires.

Les conséquences matérielles d'une séparation envisagée

"Ma cliente ne souhaite pas du tout alimenter la polémique et garde le sens de ses responsabilités", déclare Me Giffard. Avant de préciser "Valérie reste une femme de gauche. Je ne pense pas qu'elle souhaite que les difficultés actuelles viennent ternir le quinquennat de François Hollande. Selon son conseil, Valérie Trierweiler "souhaite réellement que toute cette affaire puisse se résoudre pour en sortir le plus dignement possible."

Les mots sont pesés, mais l'hypothèse de la séparation semble être à l'ordre du jour. Les discussions, rapporte le quotidien, évoquent notamment les possibles conséquences matérielles. François Hollande et sa compagne ne sont en effet ni mariés, ni pacsés. Si elle avait dû abandonner ses émissions sur D8 à son arrivée à l'Elysée, Valérie Trierweiler a voulu "conserver au maximum son indépendance financière", rappelle son avocate. Elle a ainsi tenu à conserver une chronique culturelle dans Paris Match. Mais, avec trois enfants à charge, elle n'aurait "pas un sou de côté", rapporte le quotidien. L'issue du Gayetgate serait donc aussi, en partie, conditionné par des considérations pécuniaires.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter