Hommage aux victimes des attentats : où trouver le drapeau français ?

Hommage aux victimes des attentats : où trouver le drapeau français ?

DirectLCI
LA QUÊTE - Mercredi, le chef de l’Etat François Hollande a appelé les Français à pavoiser leurs fenêtres, en commémoration des victimes des attentats du 13 novembre. Mais pour ceux qui souhaitent suivre le souhait présidentiel, pas forcément facile de se fournir en étendard tricolore. Metronews vous livre quelques pistes.

Depuis le 13 novembre, le drapeau français est partout. Enfin, surtout sur les réseaux sociaux. Mais mercredi, François Hollande a invité les Français à "pavoiser" de bannières tricolores leur domicile au moment où sera rendu, vendredi aux Invalides, l'hommage de la Nation aux victimes des attentats du 13 novembre. L'idée peut séduire, mais en réalité, où peut-on se fournir en étendards bleu-blanc-rouge ?

Les forums de discussion sur le sujet le montrent : en France, les drapeaux français sont loin de s'afficher en boutiques et la solution Internet parait la plus efficace. Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains), interviewée jeudi matin sur France Inter, a ainsi confié qu’elle avait acheté un drapeau en ligne pour l’offrir à son fils, mais qu'elle n’était pas sûre de l’avoir reçu vendredi. Des sites comme drapeau-France.com en proposent, de toutes les tailles et à partir de 5 euros. Seul hic, les délais de livraison ne permettent pas une réception ce vendredi.

EN SAVOIR + >> Suivez avec nous les événements en direct

La boutique de la FFF, le bon plan

Dans la "vraie vie", pour les Parisiens, la chasse au drapeau peut toutefois s’avérer un peu plus aisée qu’en province. Direction, en effet, les boutiques de souvenirs de la capitale, qui fleurissent dans tous les quartiers touristiques. Là, entre une Tour Eiffel miniature et un porte-clés aux couleurs de la Ville lumière, vous aurez peut-être la chance de débusquer la bannière bleu-blanc-rouge. Si elle n’est pas en rupture de stock. La boutique Souvenirs de Paris, située quai Branly, a vu ainsi ses ventes atteindre des sommets ce jeudi matin. "On en avait une dizaine en réserve, tout le monde est arrivé pour en acheter, notre stock est épuisé", nous explique un vendeur. Pour faire face, il a commandé du rab : une centaine d’articles doivent arriver dans l’après-midi. Et il est quasiment sûr de les écouler. "Jusqu’à hier, on n’avait aucune demande de drapeau. C’est un article qu’on a pour les touristes."

Autre solution, les magasins d’articles de fête (et oui !). Ils en possèdent souvent quelques exemplaires, épargnés par la demande exceptionnelle du moment, comme nous l’explique la gérante de Pêle-Mêle, qui loue des déguisements rue de Strasbourg, dans le 10e arrondissement . "J’en ai une dizaine. C’est un article qu’on ne vent d’habitude jamais, à part quelques exemplaires pour le 14-Juillet." Autre possibilité, les boutiques de supporteurs. Enfin, pas toutes. La boutique du PSG ne vend ainsi que des drapeaux aux couleurs du club. Il faut viser plus large : celle de la Fédération française de football, avenue de Beaugrenelle, a les stocks pour faire face. "On en a en quantité", nous indique une vendeuse, qui reconnaît un afflux de demandes depuis ce jeudi matin.

"Un peu nul de prévenir deux jours avant"

Mais dans le reste de la France, la quête de ce précieux Graal parait plus compliquée. A Nantes par exemple, la boutique Tout pour les fêtes, en plein centre-ville, a été littéralement "dévalisée", de l’aveu de la gérante. Anita avait en stock une vingtaine de drapeaux, un nombre plutôt étoffé en cette fin d’année. "Depuis 10h30, il n’y en a plus. En trois heures, tout est parti." Jusqu’à la secrétaire de Jean-Marc Ayrault, le maire de la ville, qui a appelé tôt, pour en mettre deux de côté. "Je n’avais pas vu venir le coup, nous confie-t-elle face à cet afflux inattendu. Les gens ont vraiment réagi à la suite de l’annonce de François Hollande. Mais c’est un peu nul de prévenir deux jours avant, cela ne nous laisse pas le temps de nous retourner. Et surtout pour certains clients, c’est presque la fin du monde quand on leur dit qu'on n'en a plus. On voit que ça leur tient vraiment à coeur."

A LIRE AUSSI
>> Mais au fait, pourquoi le drapeau français est-il bleu, blanc, rouge ?
>> Après les attentats de Paris, le retour en grâce du drapeau français
>> VOTEZ : et vous, êtes-vous prêt à accrocher un drapeau français à votre fenêtre ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter