Hôtesses de l’air sexy dans le métro : la com’ décalée de la RATP fait jaser

DirectLCI
INCOMPRIS ? - Le réseau des transports franciliens a lancé lundi une grande campagne pour sensibiliser les voyageurs aux comportements à risques. Elle se voulait décalée, misant sur l’humour en mettant en scène des hôtesses de l’air. Mais elle suscite la critique sur les réseaux sociaux.

Des hôtesses de l’air et stewards sexy dans le métro, vous en avez rêvé ? La RATP l’a fait. Mais juste pour une journée. C’était en tout cas le cas lundi, pour le lancement d’une grande campagne de sensibilisation des comportements à risque. Une troupe d’hôtesses de l’air a débarqué sur certaines lignes du métro ou du RER. Et a préparé les passagers à l’embarquement. 


"La RATP vous souhaite la bienvenue sur ses lignes. Pour votre sécurité, merci d’écouter les consignes de sécurité", énonce ainsi une charmante hôtesse. Dans la rame, les passagers sont sans doute en partance pour Nation, Clichy ou Malakoff. Mais, un court, très court instant, ils ont pu avoir l’impression de s’envoler pour New York ou les Bahamas. 


Mais quel rapport entre des hôtesses de l’air et une sensibilisation aux comportements à risque ? Cherchez un peu… Pour la RATP, c’est en tout cas très clair. Elle indique avoir voulu faire "l’analogie avec un environnement dans lequel les voyageurs ont parfaitement intégrés les consignes de sécurité", et donc, l’avion. Le tout traité "dans un style décalé et humoristique". Les spots jouent en effet sur les clichés des hôtesses de l’air sexy, minaudant un peu, aguichant un brin, avec force sourires, clin d’œil, rouge à lèvres et jupe moulante. 


A voir les vidéos tournées lors de la prestation lundi, les sourires ou airs étonnés des passagers, la campagne de com’ décalée a plutôt bien fonctionné sur le terrain. Ou interpellé. Ou, en tout cas, distrait les voyageurs au moins quelques minutes…


En revanche sur les réseaux sociaux, et notamment sur Facebook, les spots de la RATP ont reçu un accueil nettement plus… frais.   Voire carrément critique. "A peine stéréotypée l'image de l'hôtesse de cette photo, mannequin interchangeable, à mi-chemin entre le robot et la poupée gonflable. Sous couvert de faire dans le concept rétro, une belle pub sexiste", s’énerve ainsi Cécile sur la page Facebook de la RATP. Pareil pour Sandrine, pour qui "l’idée est peut être bonne, mais je trouve ça sexiste et les filles stéréotypées". Giampetro, lui, "s’attriste de voir le sexisme de cette campagne. Les femmes deviennent des caricatures, réduites à leurs corps et aux sourires des bécasses."  D'autres relèvent également le fait que les images montrent une troupe de femmes, conduites par ce qui pouvait ressembler à un ou deux pilotes. où sont les hommes ? A la tête d'un troupeau de femmes...


A ces accusations, la RATP a répliqué, via sa page Facebook. Et plaide le malentendu. "Des stewards étaient bien présents lors de l’événement, ils ont mimé les consignes comme leurs collègues. Nous vous accordons que cela ne se voit pas dans cette vidéo", explique la régie. "Il ne s’agit donc pas d’un pilote entouré d’hôtesses mais bien de plusieurs stewards et de plusieurs hôtesses. Nous sommes navrés que vous y ayez vu une communication sexiste." 


Des stewards apparaissent en effet plus clairement sur d’autres clips postés par la RATP.


Il faudrait habiller les contrôleurs comme ça !Zoé, passagère

Mais le clip a aussi ses fans, qui prennent la défense de la RATP. "Il ne faut pas voir en TOUT de la discrimination. Ce n'est qu'une pub, pas la déclaration universelle des droits de l'Homme", veut ainsi relativiser David. Rimka l'affirme, "c’est ce qu’on appelle du second degré". Idem pour Jean-Baptiste, qui a visiblement apprécié : "Bravo la RATP c'est très drôle et ça fait du bien ! Le message est également bien passé." Cela donne même des idées à Zoé : "Il faudrait habiller les contrôleurs comme ça. Ca les rendrait un peu plus sympathiques et un peu moins cowboys... "


Reste que si cette campagne de com’ laisse donc les internautes partagés, sur le fond, le message à faire passer est d’importance.  Un accident grave a lieu chaque jour dans le métro parisien, par manque d’attention des voyageurs.  En 2015, 274 chutes ont été recensées entre le quai et le train. "Ce sont des chiffres élevés, même au regard des 7 millions de voyages effectués quotidiennement sur les réseaux métro et RER", estime la RATP. Pour elle, la plupart des accidents sont dus à un manque de vigilance des voyageurs. Elle rappelle donc d'éviter les "courses dans les espaces ou les escaliers", d'attendre la rame trop près du quai, d'utiliser des casques empêchant d’entendre l’arrivée des trains, de ne pas descendre sur les voies pour récupérer un objet tombé, ou encore de monter ou descente après le signal sonore. Du bon sens peut-être, mais parfois un peu oublié par les habitués... 

En vidéo

La RATP lance une campagne de prévention sur les comportements à risques des voyageurs humoristique et décalée

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter