Il a sauvé 2 enfants mais risque l'expulsion : Aymen, le héros oublié, "veut rester en France"

SOCIÉTÉ
L'AUTRE HÉROS - Aymen L., 25 ans, a sauvé deux enfants dans un incendie en avril 2015, à Fosses. Alors qu'à l'époque, il a été reçu par le maire et reçu une médaille pour "acte de bravoure", il se voit aujourd'hui notifier une obligation de quitter le territoire français. Son avocate tente un recours.

"Quand j'ai reçu le courrier, j'en n'ai pas dormi de la nuit." Aymen, sans papier tunisien de 25 ans, ne s'attendait pas à se voir notifier une obligation de quitter le territoire français (OQTF) en janvier dernier. De longs mois auparavant, il avait pourtant reçu l'assurance, par le maire de Fosses (Val d'Oise), que la sous-préfecture de Sarcelles se pencherait avec bienveillance sur sa demande de régularisation. 


C'est que le jeune homme, en avril 2015, a accompli en compagnie d'un ami et de son cousin, un acte héroïque dans la commune. "J'étais avec mon cousin dans un café" raconte-t-il à LCI dimanche 3 juin. "On marchait pour rentrer chez lui quand j'ai entendu une dame crier 'au secours ! à l'aide !'. Une fumée noire sortait de sa maison, on a cassé la porte et on est rentré. Là on a trouvé une dame dans son jardin avec un jet d'eau en train d'essayer d'éteindre le feu. Je suis monté à l'étage, mon ami est resté avec la dame. Avec mon cousin, on a pris les deux enfants et on est sortis dehors." Voilà comment Léon, 4 ans et Adam, 19 mois, ont eu la vie sauve. 

Un acte de bravoure oublié

Un sauvetage en bonne et due forme - d'abord relaté par nos confrères du Parisien - mais sur lequel n'est braquée aucune caméra, aucun smartphone. L'histoire, au contraire de celle de Mamoudou Gassama qui a sauvé ce mois-ci un enfant dans le 18ème arrondissement et va se voir naturalité, reste ici confidentielle. Elle remonte tout de même aux oreilles du maire de Fosses qui, le 15 mai 2015, décerne aux trois jeunes hommes une médaille pour "acte de bravoure". Parallèlement, il intervient auprès de la sous-préfecture pour qu'Aymen puisse obtenir des papiers dans le cadre d'une mesure de régularisation à titre exceptionnel.


Mais aujourd'hui, l'acte de bravoure semble bien loin. Si pour Aymen, son geste reste "inoubliable", cela n'a pas empêché la préfecture du Val d'Oise de lui refuser cette demande de régularisation. Alors que la presse bruisse encore de l'intense médiatisation autour de l'affaire Mamoudou Gassama, son avocate, Philippine Parastatis, veut se saisir de l'opportunité pour inverser la vapeur. Elle confirme auprès de LCI avoir engagé un recours après la décision de la préfecture du Val d'Oise. "Jeudi dernier avait lieu la clotûre de l'instruction" nous dit-elle, "j'ai reçu un mémoire selon lequel le préfet maintenait sa décision, et c'est tout". Reste à venir une prochaine audience devant le tribunal administratif, dernier espoir pour Aymen de se voir régulariser après tout. "Cela fait quatre ans que je suis en France, j'ai pris des habitudes ici, j'ai envie de travailler et d'avoir une vie personnelle comme tout le monde" confie-t-il. 

Revirement de situation ?

Selon la préfecture du Val d'Oise, contactée ce dimanche, on confirme que "si ce monsieur demande un réexamen de sa situation et que des éléments confirment un acte courageux et altruiste, alors il n'est pas exclu de réétudier sa situation". Cela reviendrait donc à "abroger l'obligation de quitter le territoire français et à instruire un nouveau dossier de demande de séjour". Et de conclure : "On se laisse le temps de confirmer tout cela."

En vidéo

Le héros Mamoudou Gassama a obtenu des papiers

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter