"Il n’y a pas de petits dons" : le Téléthon 2020 se réorganise pour contrer le confinement

Une animation lors du lancement du Téléthon, en septembre 2020.

APPEL AUX DONS – Chamboulé par le confinement, le Téléthon démarre ce week-end sa 34e édition, privé de ses animations locales. Obligée de s'adapter, Laurence Tiennot-Herment, sa présidente, appelle à une mobilisation "indispensable".

L’AFM-Téléthon ne s’imaginait sans doute pas vivre une année 2020 aussi mouvementée. Il y a un an, l’association récoltait près de 75 millions d’euros de dons, un total porté à 87 millions quelques mois plus tard, pour poursuivre les recherches contre les maladies rares. Depuis, douze mois se sont écoulés, le quotidien des chercheurs a été bouleversé par la pandémie, et l’accompagnement des malades renforcé. Malgré le virus, "nos actions se sont poursuivies et même amplifiées en termes d’ambitions", raconte à LCI Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM-Téléthon. "Les recherches de thérapies ont continué mais ont parfois été ralenties", crise sanitaire et confinement obligent.

Toutefois, l’association s’est adaptée. "Parfois, les locaux ne pouvaient être accessibles pendant le confinement, donc nos personnels ont redéployé leurs compétences pour venir en aide aux autres experts qui luttaient contre le Covid-19", détaille-t-elle. En outre, "l’aide et l’accompagnement des malades et des familles ont été décuplés" cette année, "car pour les malades les plus fragiles, que nous accompagnons au quotidien, le Covid-19 a été la double peine", poursuit Laurence Tiennot-Herment. "Il fallait que nos professionnels médico-sociaux soient au plus près des familles, pour leur apporter des masques, de l’expertise... Notre activité d’aide a été beaucoup plus intense que les années précédentes."

"Ceux qui achetaient des crêpes pourront donner au 3637"

L’ombre de la pandémie plane désormais sur la 34e édition du Téléthon, organisée ces 4 et 5 décembre. "40% de la collecte vient du terrain : 12.000 communes participent, cinq millions de Français, 250.000 bénévoles et 50.000 associations sont mobilisés", insiste la présidente de l’AFM-Téléthon. "L’an dernier, la collecte sur le terrain était de près de 36 millions d’euros." Cette année, les animations locales demeurent les grandes absentes. "L’impact potentiel de la pandémie se situe à ce niveau", indique Laurence Tiennot-Herment. "La grande majorité des activités est empêchée pour des raisons de confinement et de mesures sanitaires."

Lire aussi

Une situation qui force, une fois encore, l’AFM-Téléthon à s’adapter. "Une partie des animations sera sans doute transformée digitalement", veut croire sa présidente, et une grande tombola a été lancée. Pour autant, cette évolution sera-t-elle suffisante à compenser les dizaines de millions d’euros récoltés sur le terrain ? "Nous l’espérons", poursuit celle qui compte surtout sur une mobilisation plus importante des téléspectateurs. "Confinement oblige, la population sera plus nombreuse devant la télévision. Ceux qui achetaient des crêpes ou du vin chaud sur le terrain pourront donner au 3637 ou sur telethon.fr."

"Un coup de frein à la collecte entraînerait un coup de frein à la recherche"

Une mobilisation de tous que Laurence Tiennot-Herment juge "indispensable". "Il n’y a pas de petits dons, même dix euros", rappelle-t-elle. "Du succès du Téléthon 2020 dépendent toutes nos actions en 2021. S’il y a un coup de frein à la collecte, il y aura forcément un coup de frein à la recherche et à l’aide aux malades. Ce serait plus que préjudiciable."

Selon les dires de sa présidente, l’AFM-Téléthon se trouve d’ailleurs dans "un moment charnière, historique de son histoire". "Ces dernières années, il y a eu de grandes victoires thérapeutiques pour les maladies rares pour lesquelles il n’y avait aucune solution il y a encore quelques temps", et qui servent même à combattre des pathologies comme le cancer ou Parkinson. "Des médicaments sont mis à disposition des patients alors qu’ils étaient condamnés jusqu’alors", se félicite Laurence Tiennot-Herment. "Nous sommes très fiers que ces thérapies innovantes apportent des solutions thérapeutiques à des maladies incurables."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

Royaume-Uni : des colis envoyés aux plus démunis provoquent l’indignation

Lire et commenter