Ile-de-France : quatre mosquées soupçonnées de radicalisation fermées

DirectLCI
RADICALISATION - Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé ce mercredi la fermeture de quatre mosquées de région parisienne, soupçonnées de promouvoir l’islamisme.

Quatre mosquées soupçonnées de promouvoir l’islam radical viennent d’être fermées par les autorités, ce mercredi. Une décision prise par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et se basant sur la loi de l’état d’urgence, "permettant la fermeture des lieux de culte au sein desquels sont tenus des propos constituant une provocation à la haine, à la violence, ou une provocation à la commission d'actes de terrorisme ou faisant l'apologie de tels actes". Les quatre mosquées se trouvent en région parisienne.

Lire aussi

Dans le Val-de-Marne, c’est la mosquée Al-Islah de Villiers-sur-Marne qui a été visée, où une école coranique clandestine avait été découverte lors d’une perquisition, rapporte l’AFP. Elle était connue des services de renseignement pour avoir été fréquentée par douze personnes condamnées en avril pour leur participation présumée à une filière djihadiste à destination de la Syrie.


La deuxième est la salle de prière d’Ecquevilly, dans les Yvelines. Elle était connue comme "un lieu de référence influent de la mouvance salafiste, prônant un islam rigoriste, appelant à la discrimination et à la haine, voire à la violence", rappelle l’arrêté du préfet. 


Les deux autres mosquées fermées sont celle d’Ar Rawda, à Stains, et celle d’Al Fath, à Clichy-sous-Bois. Toutes deux se trouvent en Seine-Saint-Denis.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter