L'épisode de pollution s'étend au Rhône-Alpes et à l'Ouest de la France

L'épisode de pollution s'étend au Rhône-Alpes et à l'Ouest de la France

SOCIÉTÉ
DirectLCI
C'EST PARTI POUR DURER - L'épisode de pollution qui frappe l'Ile-de-France depuis plusieurs jours, et qui entraînera la mise en place de la circulation différenciée à partir de ce lundi, pourrait durer toute la semaine, selon Airparif. Une grande partie des anciennes régions Rhône-Alpes et la Bourgogne, ainsi que les régions de l'Ouest sont également touchées.

La région Ile-de-France fait face à un nouvel épisode de pollution depuis quelques jours. Un évènement météorologique qui s'explique par des températures froides, l'absence de vent et la présence d'un anticyclone. Selon Airparif, chargé de la surveillance de la qualité de l'air, la concentration en particules a dépassé ce dimanche "le seuil d'alerte" avec 99 µg/m3. Il devrait de nouveau être dépassé pour la journée de lundi. 


Compte tenu des prévisions météorologiques de cette semaine, et malgré "quelques petits indicateurs positifs, comme un vent un peu plus fort, on ne voit pas de franche amélioration avant la fin de la semaine", a prévenu un prévisionniste à Airparif.

L'alerte pollution s'étend dans l'ouest et le sud-est

Mais ce n'est pas la seule zone touchée par ce phénomène. Une grande partie de l'ancienne région Rhône-Alpes est également concernée, ainsi que la Bourgogne. Le seuil d'alerte à la pollution a été déclenché dimanche dans la Drôme, l'Ardèche, la Loire et la Savoie, le Rhône, l'Isère, la Haute-Savoie, l'Ain, l'Yonne, la Nièvre et la Saône-et-Loire. Ce qui engendre, un peu partout, des réductions de vistesse de 20km/h sur les routes et des interdictions de brûler des déchets verts ainsi que des feux de cheminées d'appoint ou d'agrément. De la même façon, aucune amélioration de la situation n'est prévue dans ces départements pour le début de semaine.


Dans l'ouest de la France, l'Eure et la Seine-Maritime en Normandie seront placés en alerte pollution toute la journée de lundi, tout comme pour les départements des anciens Pays de La loire (Mayenne, Sarthe, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée). En Bretagne, les Côtes d'Armor et le Morbihan, viennent s'ajouter à l'Ille-et-Vilaine et au Finistère qui le sont depuis samedi et devraient le rester jusque lundi soir. 

Mise en place de la circulation différenciée

Pour lutter contre ce pic de pollution, la préfecture de Paris a décidé de mettre en place une nouvelle mesure : la circulation différenciée. Il s'agit d'un un dispositif "visant à se substituer à la circulation alternée" mise en place six jours en décembre en Ile-de-France. Le principe : On "interdit la circulation aux véhicules les plus polluants", a annoncé la préfecture de police de Paris lors d'un point presse.


Alors que la circulation alternée autorise les voitures à circuler selon leur plaque d'immatriculation (pair ou impair), la circulation différenciée fonctionne avec des vignettes anti-pollution Crit'Air, obligatoires depuis seulement le 16 janvier à Paris et dans 69 communes. Mais la région parisienne est loin d'être la seule zone confrontée à la pollution. 


Egalement touchée, la région lyonnaise va mettre en place également lundi à Lyon et Villeurbanne la circulation alternée, incluant le nouveau système de vignettes différenciées qui ne sont pas encore obligatoires. Plusieurs départements ont déjà abaissé la vitesse de 20 km/h comme en Ille-et-Vilaine et dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais.

En vidéo

C'est quoi le principe de la circulation différenciée ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter