Ile-de-France : voies pour le covoiturage, travaux... le plan anti-bouchons de Pécresse

Ile-de-France : voies pour le covoiturage, travaux... le plan anti-bouchons de Pécresse

TRAFIC - La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a dévoilé ses grandes lignes pour lutter contre les embouteillages, dans le "JDD" ce dimanche.

Tandis qu'à Paris Anne Hidalgo opte pour une politique résolument pro-piétonne, à l'échelle de l'Ile-de-France la présidente de région Valérie Pécresse (LR) plaide plus que jamais la cause des automobilistes. "La route, ce n'est pas elle qui pollue, c'est ce qu'on met dessus !", martèle-t-elle ce 18 septembre dans le JDD. L’ex-ministre y livre son "plan anti-bouchons". Doté d’un budget de 200 millions d’euros sur cinq ans, il sera soumis au conseil régional pour une adoption définitive en janvier.  En voici les grandes lignes : 

- Aménager des bandes d'arrêt d'urgence pour y faire rouler des "transports en commun ultra-rapides", ou "en faire une voie de circulation temporaire" en cas de bouchons. Les travaux seront livrés en 2017, à commencer par l'A3 et l'A12, promet Valérie Pécresse. 

- Expérimenter des files dédiées au covoiturage, aux bus et aux taxis. "Il faudra prévoir des amendes dissuasives et un système de contrôle totalement nouveau pour lutter contre les resquilleurs", prévient l'élue.

- Généraliser la "gestion dynamique des limitations de vitesse" en fonction du niveau de congestion. 

- Expérimenter les futurs véhicules guidés autonomes, dont une éventuelle ligne de navettes sans conducteur entre les gares de Lyon et d'Austerlitz.

- Expérimenter des routes solaires thermiques à l'aide de panneaux photovoltaïques pour "chauffer les immeubles alentour".  

Six travaux prioritaires

Par ailleurs, des travaux se concentreront dans un premier temps sur six axes routiers : 

- Création d'une voie rapide entre Meaux et Roissy. 

- Poursuite de l'avenue du Parisis entre Sarcelles et Gonesse.

- Construction d'un pont sur la Seine à Melun.

- Construction d'un pont près de Vigneux dans l'Essonne pour rejoindre Orly.

- Doublement de la RD30 entre Plaisir et Elancourt.

- Traitement du pont de Villeneuve-Saint-Georges.

Prônant une "route intelligente", Valérie Pécresse rappelle que "250 à 400 km de bouchons sont enregistrés chaque jour aux heures de pointe" dans sa région. 

Comment sa politique s'accordera-t-elle avec celle de la maire de Paris, qui vient notamment de fermer les berges carrossables de la rive-droite ? L'ex-ministre, qui évoque sa collaboration avec le Réseau routier d'intérêt régional (RRIR), mais aussi l'Etat et les départements, regrette de ne pouvoir associer la capitale, qui se trouve selon elle dans "une logique de rejet total de la voiture".  

Lire aussi

    VIDEO - Anne Hidalgo reste inflexible sur la piétonisation des voies sur berges

    En vidéo

    Paris : Anne Hidalgo reste inflexible sur la piétonisation des voies sur berges

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

    Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

    Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

    Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

    EN DIRECT - Covid-19 : 8 cas de variant Omicron détectés ce jeudi en France

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.