Manche : 71 migrants secourus au large des côtes françaises

Des migrants dans des eaux agitées entre Sangatte et Cap Blanc-Nez, dans la Manche au large des côtes du nord de la France.

MIGRATION - Alors qu'elles tentaient de rejoindre l'Angleterre, plus de 70 personnes à bord d'embarcations de fortune ont été secourues en mer dans la nuit de lundi à mardi.

Dans la Manche, les traversées risquées se multiplient. Parfois la catastrophe est évitée de justesse : 71 personnes, qui tentaient de rejoindre l'Angleterre à bord de "small boats", ont été secourus en mer au large du Nord, lors de deux opérations dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé la préfecture maritime. À noter que le sauvetage est survenu la veille de l'arrivée de Didier Leschi, directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, envoyé sur place pour une mission de contact avec trois militants qui ont entamé une grève de la faim en soutien des migrants le 11 octobre dernier.

Toute l'info sur

Migrants : l'UE évite la crise politique

Une première embarcation a d'abord été signalée "en difficulté dans le chenal de Dunkerque" avec 38 migrants à son bord. Tous ont été récupérés par un remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage, explique dans un communiqué la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (Premar).

Mais alors que le remorqueur se dirigeait vers le port de Dunkerque, il a été engagé sur une deuxième opération, afin de porter secours à 33 autres naufragés. Tous sains et saufs, ils ont été confiés à la police aux frontières. Dans la journée de samedi, 39 migrants avaient été secourus au large du Pas-de-Calais. Six d'entre eux, tombés à la mer, avaient dû être hélitreuillés et évacués vers l'hôpital de Boulogne-sur-mer, selon la Premar.

Dans son communiqué publié ce mardi, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord a "mis en garde toute personne qui envisage de traverser la Manche sur les risques encourus". Les autorités ont rajouté que le secteur maritime est "une des zones les plus fréquentées au monde, les conditions météorologiques y sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), c'est donc un secteur particulièrement dangereux."

Plus de 15 000 tentatives depuis le 1er janvier

Dans la région, les sauvetages sont devenus légion. Le 18 octobre dernier, deux cent treize migrants essayant de rejoindre l'Angleterre à bord d'embarcations de fortune, ont été secourus lors de plusieurs opérations au large du Nord et du Pas-de-Calais, a annoncé la préfecture maritime.

Cinq ans après le démantèlement de la jungle de Calais, la situation n'est pas réglée pour autant dans le Nord de la France. "Environ 2000 personnes, dont au moins 300 enfants non accompagnés, vivaient dans des campements à Calais et ses alentours à la mi-2021, d'après les associations humanitaires", rapporte l'ONG Human Rights Watch.  Face à la sécurisation renforcée de la zone, les exilés se tournent vers la traversée de la Manche afin d'essayer de rejoindre le Royaume-Uni. 

Lire aussi

Depuis fin 2018, les traversées illégales de la Manche par des migrants cherchant à gagner le Royaume-Uni se multiplient malgré les mises en garde répétées des autorités qui soulignent le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la basse température de l'eau.

Selon le préfet maritime Philippe Dutrieux, quelque 15.400 migrants ont tenté la traversée entre le 1er janvier et le 31 août, dont 3 500 ont été "récupérés en difficulté" dans le détroit et ramenés sur les côtes françaises. En 2020, les traversées et tentatives de traversées avaient concerné quelque 9.500 personnes, contre 2.300 en 2019 et 600 en 2018.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : blessé au poignet en début de meeting, Éric Zemmour porte plainte

EN DIRECT - Covid-19 : vers de nouvelles mesures ? Emmanuel Macron préside un Conseil de défense à l'Élysée

Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.