Incendies dans le Sud-est et en Corse : 12.000 personnes évacuées à Bormes-les-Mimosas, 800 hectares brûlés

DirectLCI
FLAMMES - Alors que les incendies se poursuivent ce mercredi en Corse et dans le Sud-Est de la France, une enquête a été ouverte pour vérifier l'origine du feu qui ravage Carros, dans les Alpes-Maritimes. Des renseignements laissent penser aux gendarmes qu'il pourrait s'agir d'un acte volontaire.

Les incendies se poursuivent, ce mercredi, en Corse et dans le Sud-Est de la France où plus de 4000 hectares ont déjà été brûlés. Au total, 19 avions bombardiers d'eau, dont 10 Canadair, 7 Tracker et 2 Dash - avion gros porteur bombardier d'eau - et plus de 2000 soldats du feu sont prévus pour venir à bout des incendies dans le Sud-Est. 


La France a également sollicité deux avions Canadair dans le cadre de l'aide européenne. "Cette demande devrait être satisfaite dans les heures qui viennent", a déclaré le préfet de Haute-Corse, Gérard Gavory, au micro de LCI. Pierre Moscovici, Commissaire européen aux Affaires économiques et financières, a annoncé sur Twitter que l'Italie avait envoyé un Canadair pour venir en aide à la France.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé ce soir en Haute-Corse la commande de six bombardiers d'eau de type Dash 8 supplémentaires pour lutter contre les incendies de forêt. La flotte "est aujourd'hui suffisante en France", mais doit "faire l'objet à chaque fois d'un entretien quand elle revient à terre", a déclaré le ministre, qui s'est rendu à Biguglia au poste de commandement des pompiers luttant depuis lundi contre un incendie qui a détruit quelque 1800 hectares de gros maquis.


"Pour donner une petite idée, l'an dernier, à la même époque, nous avions effectué 2000 largages d'eau. Là, nous en sommes à 4000. Cela veut dire que les avions sont mis à rude épreuve", a souligné Gérard Collomb, remerciant "l'ensemble de celles et ceux qui se mobilisent", avant de survoler la zone en hélicoptère.

En vidéo

Incendies : Gérard Collomb annonce la commande de six bombardiers d'eau

Pour venir en soutien de leur collègue en difficulté, une brigade de sapeurs-pompiers d'Île-de-France a été envoyée ce soir dans le sud-est. 

Les risques d'incendie dans le Sud-Est ne devraient pas faiblir mercredi, compte tenu des vents violents annoncés par Météo France. "Il y a deux effets conjugués", a estimé le colonel Allione, "une sécheresse qui se répète d'année en année" et "des conditions de vent désastreuses, avec des pointes de 70 à 80 km/h voire 100 km/h en Corse, pendant 3 à 4 jours". On fait le point sur la situation département par département.

Dans les Alpes-Maritimes, où 90 hectares ont brûlé depuis ce lundi à Carros, le maire de la commune Charles Scibetta a découvert mardi "un paysage lunaire". "C'est catastrophique ! Lorsqu'on voit le paysage et les maisons pas très très loin, on (se dit qu'on) a vraiment échappé au pire", a-t-il témoigné sur France Info.


Contacté par LCI, la procureure de Grasse indique que l'incendie pourrait être d'origine criminelle. Une enquête a été ouverte. "Les gendarmes sont en train de vérifier des renseignements qui leur sont parvenus et selon lesquels l'incendie pourrait avoir été déclenché par quelqu'un sur les lieux", assure-t-elle.

Les images des incendies qui ont ravagé cette nuit la Corse sont impressionnantes : des flammes qui progressent à toute vitesse sur les gros maquis de l'île de beauté, des maisons menacées et partout des pompiers et policiers pour mener les opérations de secours. Dans le département, près de 1800 hectares ont brûlé, selon un bilan provisoire donné ce mardi matin par la préfecture. 15 policiers, dont 11 CRS, ont été légèrement intoxiqués par des fumées en Corse, selon nos informations.


Le Canadair déjà présent sur place devrait être renforcé par l'arrivée d'un avion bombardeur Dash. "C'est l'apocalypse !", lâchait auprès de l'AFP un des habitants de Biguglia (Haute-Corse), dont la "maison est encerclée par le feu". Mardi matin, même si des zones "actives persistaient", l'incendie parti d'Olmeta-di-Tuda n'évoluait plus grâce à un "vent moins fort".


Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est rendu sur place pour rencontrer les pompiers mobilisés sur le terrain. 

En vidéo

La Corse très touchée par les incendies

Ce mardi matin, le feu était contenu dans le sud du Luberon, mais toujours actif sur le flanc gauche et sur l'arrière droite, selon la préfecture. Les pompiers ont travaillé toute la nuit pour mettre en place des dispositifs visant à empêcher le feu de progresser, en particulier pour protéger le village de Mirabeau. En tout, près de 800 hectares ont été brûlés dans le département, avant que le feu ne soit contenu , ce mardi soir, dans le sud du Lubéron, tout en étant toujours actif à l'ouest de son activité.


L’autoroute A51 fermée lundi dans les deux sens a été rouverte à la circulation. La ligne SNCF Marseille-Briançon restait elle fermée mardi matin. Une centaine d’habitations situées sur la commune de Mirabeau ont été préventivement évacuées lundi soir, annonce la préfecture de Vaucluse.


Selon le ministre de l'Intérieur, Gérard  Collomb, cinq pompiers ont été blessés dont deux grièvement.

En vidéo

Violent incendie dans le Vaucluse, des centaines d'hectares ravagés

Pour le préfet de la zone sécurité sud et de Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) Stéphane Bouillon, "le Var sera aujourd'hui (mardi, ndlr) le département le plus compliqué", avec des vents violents qui ne faibliront pas. Plusieurs incendies sont en cours, à la Croix-Valmer, Tourves, Fréjus, Saint-Tropez, Hyères ou encore à Saint-Maximin. Mercredi 26 au matin, c'étaient pas moins de 1500 hectares qui avaient brûlé, annonçait Var Matin, dont "300 à 400 hectares" cette nuit, a annoncé à LCI le chef des pompiers, qui a assuré que "la situation n'était pas en situation favorable". 


Près de Saint-Tropez, "à la Croix-Valmer, le feu est extrêmement virulent et difficile à maîtriser", a-t-il indiqué au micro d'Europe 1. "Le feu est extrêmement complexe parce qu'il y a la forêt du Conservatoire du littoral, peu de moyens d'y accéder et beaucoup de maisons dans le secteur", a expliqué le préfet. Plusieurs axes routiers ont été fermés à la circulation et 300 personnes ont été évacuées d’un camping. A Bormes-les-Mimosas, où un nouveau feu s'est déclaré aux alentours de 23h, "près de 800 hectares ont été brûlés", ce sont "près de 12.000 personnes" qui ont été évacuées et recueillies dans les gymnases des environs, a annoncé le maire François Arizzi. Pour l'instant, 7 sapeurs-pompiers ont été légèrement blessés et un huitième a été brûlé au second degré et évacué vers Marseille.

En vidéo

Var : les premières images de l'incendie de La Croix-Valmer, dans la baie de Saint-Tropez

Le risque exceptionnel d'incendie est maintenu pour la journée de mercredi sur le Var en raison des fortes rafales de vent prévues par Météo France.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter