Manque de moyens des pompiers face aux incendies : "Si on n'est pas entendus par l'Etat, il ne nous reste que la grève"

Société
DirectLCI
POLÉMIQUE - Les secours qui interviennent actuellement sur plusieurs fronts pour contenir les incendies dans le Sud-Est de la France déplorent un manque de moyens face à "des besoins toujours plus exigeants". Le ministre de l'Intérieur a annoncé en fin de journée en Haute-Corse que la France allait acheter prochainement 6 bombardiers d'eau supplémentaires.

Dans la lignée de la dernière campagne présidentielle. Un millier de pompiers étaient descendus dans la rue en mars dernier pour dénoncer le manque de moyens de leur profession, qui se traduit notamment par la fermeture de casernes. Que ce soit dans les airs ou sur terre, le manque de moyens des secours revient actuellement sur le devant de la scène, alors que les hommes du feu interviennent dans le Sud-est de la France et en Corse pour mettre fin à des incendies qui ont déjà détruit près de 4.000 hectares de terrain.


Selon Stephane Le Bars, pilote de Canadair et secrétaire général du Syndicat national du personnel naviguant de l'aviation civile (SNPNAC), seuls 17 avions sur les 23 que possèdent la Sécurité civile sont actuellement opérationnels. Sur TF1, il explique : "On a des avions qui sont en panne, on a des avions sans pièces détachées. On ne peut pas accepter le 25 juillet de faire appel à des pays étrangers pour venir travailler sur notre territoire national. (...) Si on n'est pas entendus par l'Etat et par notre direction, il ne nous reste que la grève".

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a reçu ce mardi après-midi des représentants de la profession. Dans la soirée il a annoncé la commande de 6 bombardiers d'eau de type Dash 8 supplémentaires afin de lutter contre les incendies de forêt, tout en estimant : "(La flotte) est aujourd'hui suffisante en France" mais doit "faire l'objet à chaque fois d'un entretien quand elle revient à terre".

-25% de crédits d'investissements en 5 ans pour les sapeurs-pompiers

Pour les forces de secours au sol la situation ne semble pas non plus au beau fixe, comme en atteste le communiqué de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), publié ce mardi, dans lequel elle déplore que "les sapeurs-pompiers évoluent dans un contexte difficile entre une contrainte budgétaire de plus en plus forte et des besoins toujours plus exigeants". Et d'expliquer :

Cet "effet de ciseaux" s’explique par une ressource de volontaires qui s’effrite, de professionnels en diminution, des casernes qui ferment mais aussi une baisse notable des crédits d’investissements (-25% en 5 ans). Communiqué de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, le 25 juillet 2017

5.000 pompiers et militaires de la Sécurité civile sont actuellement mobilisés dans le Sud-Est de la France et en Corse pour mettre fin aux multiples incendies, qui ont blessé 5 pompiers dont 2 grièvement dans le Vaucluse.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter