Indice jambon-beurre : de Marseille à Paris, zoom sur le pouvoir d'achat des Français

SOCIÉTÉ
DirectLCI
CONSOMMATION - Calculé ville par ville, l'indicateur jambon-beurre détermine le pouvoir d'achat des Français. En 2017, le prix moyen pour le sandwich le plus consommé en Hexagone était de de 2,48 euros à Tulle et de 4 euros en moyenne à Paris, témoignant du contraste entre les grandes villes et les petites agglomérations.

"Le jambon-beurre s’accroche" : cette année encore, le cabinet Gira Conseil a calculé l’indice jambon-beurre qui évalue le coût de la vie et du pouvoir d'achat en France. Pour cela, l'agence s'est basée sur 1056 relevés de prix du sandwich le plus consommé dans plus de 80 villes de l'Hexagone.


Bilan des courses ? En 2017, l'indice jambon-beurre reste stable : son prix moyen stagne à 2,94 euros (+1 centime comparé à 2016, soit + 0,38 %) tandis que l’inflation a augmenté de 1 %. Un prix qui n'est pas d'actualité partout en France : le jambon-beurre "reste 36 % plus cher dans les grandes agglomérations", explique au Parisien Bernard Boutboul, directeur général du cabinet Gira Conseil.

En vidéo

Le mot de l’éco : Le pouvoir d’achat des Français va-t-il augmenter ?

Ainsi, le prix du jambon-beurre est plus élevé dans les villes de plus de 50 000 habitants, à hauteur 2,96 euros contre 2,91 euros dans les plus petites villes. A Rennes, il est de 2,66 euros, 2,79 euros à Montpellier et 2,56 euros à Marseille contre 3,34 euros à Lyon et... 4 euros à Paris.  "Les prix des sandwichs, a fortiori du jambon-beurre, sont un bon marqueur de l’activité économique tertiaire", estime Pascale Hébel, directrice du pôle consommation de l'organisme d'études de la vie économique et sociale Credoc. Et le coût du très prisé sandwich varie aussi selon son vendeur. Ainsi, en brasseries, il est en moyenne à 3,52 euros, à 3,42 euros dans les boulangeries et, enfin, à 2,28 euros dans les supermarchés (-9%).

Le cours du jambon-beurre a baissé de 2008 à 2010, en corrélation avec la crise financière mondiale, avant de se redresser en 2010, à la sortie de la France de la crise économique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter