Infanticide de Berck-sur-Mer : "J'ai vu quelque chose sur la plage, j'ai cru que c'était un phoque"

Infanticide de Berck-sur-Mer : "J'ai vu quelque chose sur la plage, j'ai cru que c'était un phoque"
SOCIÉTÉ

JUSTICE – Les premiers témoins à avoir vu le corps sans vie de la petite Adélaïde, 15 mois, en novembre 2013, ont défilé à la barre ce mardi devant sa mère, jugée à Saint-Omer (Pas-de-Calais) pour l'avoir assassinée. Plus de deux ans et demi plus tard, tous sont encore sous le choc de ce drame qu'ils ne pourront jamais oublier.

Ce mercredi 20 novembre 2013, Alain, 57 ans, était parti avec des amis à la pêche aux crevettes. Ils avaient regardé les horaires des marées, et c'est vers 6 heures de matin qu'ils sont descendus sur la plage de Berck-sur-Mer pour remplir leurs paniers.

Puis aux alentours de 8 heures, il remonte la plage après avoir cherché les bouquets. "Le jour se levait. J'ai aperçu quelque chose au loin sur le sable, j'ai d'abord cru que c'était un phoque". Alain s'approche. "Quand je l'ai retourné (le bébé est alors face contre sol ndlr), j'ai vu que c'était un enfant" a-t-il dit à la barre ce mardi alors qu'il se trouvait à moins de deux mètres de l'accusée. Fabienne Kabou reste pourtant impassible. Elle est jugée pour ces faits jusqu'à vendredi par la cour d’assises du Pas-de-Calais et encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

"J'ai tout de suite su qu'elle était morte"

Alain poursuit ses déclarations : "Le sable recouvrait les manches de sa combinaison. Elle était bien emmitouflée. Je l'ai touchée. J'ai vu qu'elle avait un petit filet de sang sur le nez. J'ai tout de suite vu qu'elle était morte. J'ai appelé les pompiers. Jusqu'à leur arrivée, le corps reste seul sur la plage".

Un peu plus tard, un policier de Berck arrive sur place. "Cet enfant était seul au monde, souligne-t-il. Il fallait qu'on l'identifie". Quelques jours plus tard, grâce au témoignage du gérant de l'hôtel Le Littoral où Fabienne Kabou a passé la nuit après avoir tué sa fille et grâce aux images de vidéosurveillance, le bébé de 74 cm pour 9,330 kg aura un nom. Elle s'appelle Adélaïde. Elle est née le 9 août 2012 à 4 h 44. Elle a 15 mois.

"Ce ne sont pas des choses aisées à vivre"

Comme Alain, le fonctionnaire de police ne s'est pas remis de cet événement. "Ce ne sont pas des choses aisées à vivre, avoue-t-il. On essaie de prendre du recul. Mais c'est une expérience qui reste dans la mémoire. Cette découverte sur la plage, lieu de jeux, de détente… C'était une sacrée pub pour la ville de Berck et ça a eu un impact sur les personnes qui vivent là ou à proximité, et surtout sur les pêcheurs qui l'ont trouvée. Mais ça fait partie des choses qui forgent un homme" commente-t-il avant de préciser comment s'est déroulé le début de l'enquête. 

Pourtant, même le médecin légiste, habitué par sa profession aux cadavres, avouera plus tard qu'il reste à jamais bouleversé par l'image de la petite Adélaïde. 

EN SAVOIR +
>>  Procès de Fabienne Kabou : la naissance d'Adélaïde a été "un moment d'émerveillement" >> "Je n'ai pas fait le deuil d'Adélaïde. Je ne le ferai jamais"
>> 
Infanticide de Berck-sur-Mer : sur un ton neutre, Fabienne Kabou tente d'expliquer l'abominable >>  Infanticide de Berck-sur-Mer : la personnalité de Fabienne Kabou passée au crible
>> 
Mort d'Adélaïde, 15 mois, sur une plage de Berck : le procès de l'énigmatique Fabienne Kabou s'ouvre >>  Procès Kabou : "Pendant les trois premiers mois de ma détention, je ne suis pas sortie de ma cellule"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent