Infanticide de Berck-sur-Mer : vive émotion après la diffusion d'images de la petite Adélaïde vivante

Infanticide de Berck-sur-Mer : vive émotion après la diffusion d'images de la petite Adélaïde vivante
SOCIÉTÉ

PROCES – Au troisième jour du procès de Fabienne, Kabou, 39 ans, jugée pour l'assassinat d'Adélaïde, sa fillette de 15 mois morte noyée dans la nuit du 19 au 20 novembre 2013 à Berck-sur-Mer, l'émotion et les larmes ont envahi la salle d'audience. Sur les écrans ce mercredi, plusieurs photos, ainsi qu'une vidéo du bébé, alors vivant, ont été diffusées.

Son visage était apparu pour la première fois mardi sur les écrans de la salle d'audience. Au deuxième jour du procès de l'infanticide de Berck-sur-Mer, la cour et la salle avaient visionné les clichés du nourrisson décédé, allongé sur le sable, emmitouflé dans sa combinaison sombre. Michel Lafon, le père de l'enfant, avait alors baissé les yeux, incapable de regarder ces photos. Et il ne voulait pas à nouveau y être confronté mercredi. "Je ne peux pas", avait-il dit à la présidente Claire le Bonnois , lorsque celle-ci l'avait averti que de nouvelles images des expertises montrant Adélaïde seraient présentées le lendemain. Finalement, le père endeuillé est venu à l'audience.

Dans la matinée, ce mercredi, c'est donc la petite Adélaïde, alors en vie, qui est apparue sur plusieurs photos et sur une vidéo. Les clichés ont été donnés par Michel Lafon. La vidéo, elle, a été extraite du téléphone portable de Fabienne Kabou, jugée depuis lundi et jusqu'à vendredi par la cour d’assises du Pas-de-Calais pour l'assassinat de sa fille "Ada", abandonnée à la marée montante sur une plage de Berck-sur-Mer, dans la nuit du 19 au 20 novembre 2013, alors qu'elle avait 15 mois.

Endormie et apaisée

Sur les premières photos, visiblement prises dans l'atelier de Saint-Mandé (Val-de-Marne) où vivait le couple, Adélaïde est toute petite. On dirait même qu'elle vient de naître. La plupart des clichés la montrent en train de dormir, dans les positions bien connues du nourrisson. Elle est belle et semble paisible. Michel Lafon détourne le regard des écrans. L'accusée, elle, en fixe un. Dans la salle, le silence est assourdissant.

La présidente Claire Le Bonnois demande à Fabienne Kabou quel âge peut avoir l'enfant à l'époque. "C'est tout au début, elle doit avoir quelques semaines", répond-elle. Puis on voit la mère allaiter le bébé. L'accusé se met à pleurer, et sort un mouchoir. Michel Lafon tient sa tête avec ses deux mains et fixe la table. 

D'autres photos apparaissent, Adélaïde a grandi. Elle est au parc. C'est Michel Lafon qui a immortalisé ces instants qu'il ne parvient pas, encore une fois, à regarder. Selon Fabienne Kabou, les images datent de septembre 2013 environ. Ada doit alors avoir 13 mois. Elle est encore là.

Du silence au bruit des sanglots longs

Puis vient la vidéo d'un peu plus de deux minutes extraite du mobile de Fabienne Kabou. Pas un bruit dans la salle. Juste le son lié aux images. "Ada, Ada, Ada", répète la mère sans s'arrêter. Le bébé de quelques mois, yeux grands ouverts, réagit à la voix de sa mère. On l'entend gazouiller. Le temps semble long, les images, magnifiques, sont insoutenables. Tout le monde sait le sort que connaîtra par la suite cet enfant…

Les larmes coulent, le bruit des sanglots longs résonne dans la salle. Fabienne Kabou regarde son enfant sur l'un des écrans. Michel Lafon, les yeux toujours rivés sur la table placée devant lui, se bouche les oreilles. L'émotion est alors à son comble. La présidente n'opte pas pour la suspension, et décide de poursuivre l'audience. 

EN SAVOIR +
>> 
Infanticide de Berck-sur-Mer : "Je n'ai toujours pas fait le deuil de ma fille. Je ne le ferai jamais" >>  Infanticide de Berck-sur-Mer : "J'ai vu quelque chose sur la plage, j'ai cru que c'était un phoque"
>>  Procès de Fabienne Kabou : la naissance d'Adélaïde a été "un moment d'émerveillement"
>> 
Infanticide de Berck-sur-Mer : sur un ton neutre, Fabienne Kabou tente d'expliquer l'abominable >>  Infanticide de Berck-sur-Mer : la personnalité de Fabienne Kabou passée au crible
>> 
Mort d'Adélaïde, 15 mois, sur une plage de Berck : le procès de l'énigmatique Fabienne Kabou s'ouvre >>  Procès Kabou : "Pendant les trois premiers mois de ma détention, je ne suis pas sortie de ma cellule"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent