INFO LCI - Chasse aux mégots à Paris : seulement 2000 PV à 68 euros depuis un an

Mégots de cigarettes dans Paris
SOCIÉTÉ

Selon nos informations, 2000 verbalisations ont été dressées au total dans la capitale depuis la mise en application du décret sanctionnant le jet de mégots de cigarette le 1er octobre 2015. Un chiffre qui n’a pas sensiblement évolué… depuis le mois de mai.

Voilà un an, presque jour pour jour, qu’il est entré en vigueur. Ce fameux décret, instaurant l’amende à 68 euros pour tout mégot de cigarette jeté sur les trottoirs parisiens, avait pour mission d’éradiquer une "pollution visuelle" et "écologique". Et de soulager le travail des agents. Chaque année, ils récolteraient près de 350 tonnes de mégots abandonnés, selon la municipalité.

Douze mois plus tard, où en est-on ? Selon nos informations, 2000 verbalisations ont été dressées depuis la mise en place de cette nouvelle réglementation, le  1er octobre 2015. Ce chiffre datant de septembre 2016 a été dévoilé ce vendredi à LCI par la mairie de Paris. Et il ne semble guère avoir évolué depuis… cinq mois. En effet, au mois de mai dernier, nos confrères des Echos relayaient déjà ce "cap des 2000 PV". 

On verbalise sans interruption - Mairie de Paris

Ce sur-place étonne d’autant plus que la chasse aux mégots semblait avoir débuté très fort. Dès novembre 2015, soit un mois à peine après la mesure, RTL comptabilisait ainsi 350 amendes dressées. Un chiffre qui atteignait, en janvier 2016, 700 verbalisations selon LCI.

Alors comment expliquer que le nombre de verbalisés ne soit pas plus important aujourd’hui ? Les Parisiens ont-ils changé leurs habitudes ? Ou les agents chargés de ces verbalisations ont-ils été moins actifs dernièrement ? Cette dernière hypothèse, la mairie de Paris la rejette, et explique à LCI : "On verbalise sans interruption depuis octobre 2015. La mesure n’est absolument pas à l’arrêt. Peut-être avait-on extrapolé un peu les chiffres du mois de mai…"

Nouvelle brigade

Annoncée en mai dernier par la maire Anne Hidalgo, la brigade anti-incivilités – qui comptabilise 1900 fonctionnaires – est entrée en action depuis peu. Sa mission consiste  précisément à lutter contre les nuisances sonores, les étalages illégaux, les épanchements d’urine et les jets de mégots.  La récente prise de fonctions de ces agents occasionnera-t-elle une nouvelle flambée des verbalisations ? Affaire à suivre.

Lire aussi

    VIDÉO ARCHIVES - En octobre 2015, la loi entrait en vigueur

    En vidéo

    Jeter son mégot par terre vous coûtera désormais 68 euros

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter