INFO LCI - Depuis la fermeture des bars, le nombre de PV pour tapage nocturne a explosé à Paris

+146%, l'explosion des PV à Paris pour tapage nocturne après la fermeture des bars

TROUBLES DE VOISINAGE - Selon la préfecture de police, 997 PV ont été dressés entre les mois de septembre et décembre contre 405 pour la même période l'année dernière, soit une hausse de 146%.

Des rues silencieuses, mais des appartements plus bruyants. Depuis la fermeture des bars à 22h, puis leur fermeture définitive, puis le couvre-feu, le nombre de PV dressés pour tapage nocturne a explosé dans la capitale selon des chiffres de la préfecture de police qu'a pu se procurer LCI : +146% entre le 25 septembre 2020 et le 20 décembre 2020 par rapport à la même période en 2019. Dans le détail, ce sont 997 PV qui ont été dressés au cours de cette période contre 405 l'année précédente.

Au niveau de l'agglomération parisienne, à savoir Paris et les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), on constate une augmentation des PV de 55% (1880 contre 1213 pour 2019).

Lire aussi

Fêtes clandestines et soirées en petit comité

C'est principalement à Paris que la hausse est importante : le Val-de-Marne ne compte qu'une hausse de 2%, les Hauts-de-Seine 10% et la Seine-Saint-Denis 23%.

Si le phénomène des soirées clandestines joue un rôle certain dans les appels pour tapage nocturne, la majorité des PV dressés concerne, selon la préfecture, des fêtes privées réunissant au maximum 5/6 personnes qui, d'ordinaire, auraient eu lieu dans les bars. Ces derniers étant fermés, ces soirées importunent désormais les voisins, eux aussi confinés. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés repasse au-dessus de la barre des 7000

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France remonte, après l'or d'Agbégnénou

EN DIRECT - Covid-19 : l'ONU appelle à rouvrir les écoles sans attendre les vaccins

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.