INFO LCI - Nord : violences sexuelles sur des jeunes filles en pleine épreuve de sport au bac

INFO LCI - Nord : violences sexuelles sur des jeunes filles en pleine épreuve de sport au bac

Société
DirectLCI
AGRESSION - Plusieurs jeunes filles, scolarisées au lycée Kernanec de Marcq-en-Baroeul dans le Nord, ont été victimes de prédateurs sexuels le 18 mai dernier. La scène a eu lieu en pleine épreuve du bac, lors d'une course d'orientation en forêt.

Une épreuve du bac gravement perturbée. Le 18 mai dernier, en milieu d'après-midi, un groupe de jeunes femmes scolarisées au lycée Yves-Kernanec de Marcq-en-Baroeul, dans le Nord, ont été approchées par des prédateurs sexuels en pleine épreuve du bac, lors d'une course d'orientation en forêt.


L'affaire a commencé à bruisser sur les réseaux sociaux dès la mi-mai. Le 22, une internaute tweete : "Aurait-il fallu que je me fasse violer pour que vous réagissiez ?". Une phrase qu'elle accompagne des mots-dièse #BalanceTonPorc et #kernanec. Quelques jours plus tard, un thread - c'est-à-dire une suite de plusieurs tweets déroulant une histoire - évoque une agression sexuelle par un passant sur une élève lors d'une course d'orientation en forêt. 

Il m'a dit "Fais gaffe, il y a des personnes bizarres ici"

LCI est entré en contact avec la jeune femme auteure des premiers tweets. En classe de terminale au lycée, elle se présente comme une des victimes : "Cela s'est passé pendant l'épreuve de bac sport au parc du Héron, à Villeneuve d'Ascq" nous explique-t-elle, sous couvert d'anonymat. "Je faisais partie du troisième groupe d'élèves à s'élancer dans la forêt : il fallait retrouver des balises grâce à une carte et les poinçonner. Sur le chemin, je croise une amie qui cherchait les mêmes balises que moi, donc on a décidé de les chercher ensemble."


Elle poursuit : "Là, on croise un gars, la vingtaine, l'air louche. Il nous demande : 'Vous faites quoi ?' Moi, je ne lui faisais pas vraiment confiance, mais il nous a rappelées alors qu'on faisait demi-tour pour nous indiquer la présence d'une balise. Mon amie la poinçonne, elle poursuit son chemin, et pendant que je remplissais ma fiche, j'ai senti la présence de l'homme tout près de moi. Quand je me suis retournée, il avait sorti son sexe de son pantalon et l'avait collé sur ma cuisse. J'ai eu tellement peur que je n'ai pas crié. Il m'a dit : 'Fais gaffe, il y a des personnes bizarres ici'. Et puis je suis partie en courant".


La jeune femme nous indique ensuite avoir fait un malaise en revenant en courant auprès de sa professeure. "J'ai fait une crise d'angoisse, je n'arrivais plus à parler." C'est un autre enseignant d'EPS également présent sur place pour l'épreuve qui a prévenu la police et pris la décision d'aller chercher tous les élèves en forêt pour les mettre à l'abri. Une patrouille de la police municipale est alors intervenue, indique une source policière à LCI. Une plainte a été déposée. Deux agresseurs ont été signalés - dont l'un serait âgé d'une soixantaine d'années. 

Un rappel aux obligations pour une enseignante

Contacté par LCI, le directeur académique du département confirme les événements, ajoutant : "L'affaire concerne une classe de terminale ES du lycée. Pendant une épreuve d'éducation sportive du bac, quatre jeunes femmes ont rencontré des individus masculins qui ont tenu des propos à caractère sexuel, dont un qui a eu un comportement exhibitionniste. Le proviseur, dès qu'il a été mis au courant, a prévenu la police. Les jeunes femmes sont choquées et une cellule d'écoute a été mise en place pour les élèves qui le souhaitent." 


L'affaire a-t-elle été correctement gérée par le corps enseignant ? L'une des deux victimes présumées raconte que le temps que sa mère, appelée, la rejoigne sur les lieux, son enseignante n'a pas pris la situation au sérieux, refusant, selon ses dires, d'arrêter l'épreuve. "Elle a lancé au groupe de filles présentes : 'C'est pas comme si vous n'aviez jamais vu un homme nu'", nous rapporte encore la lycéenne. "Il est vrai qu'une enseignante présente sur les lieux de l'épreuve n'a pas réagi comme elle aurait dû", confirme le directeur académique. "Elle a été reçue par le proviseur pour un rappel aux obligations réglementaires." Il précise que cet événement n'aura aucune incidence sur les notes du baccalauréat.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter