Inondations : des aides d'urgence de "500 euros en moyenne par foyer"

SOCIÉTÉ

INTEMPERIES - Après les inondations, l'heure est à l'indemnisation pour les sinistrés. Ce mardi, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé que l'aide du "fonds d'extrême urgence" représenterait "500 euros en moyenne par foyer".

Alors que l'heure est à la décrue de la Seine, les sinistrés font l'état des lieux des dégâts subis. Et pensent aux procédures d'indemnisation auprès des compagnies d'assurance.

En attendant les remboursements, Manuel Valls a annoncé la création d'un "fonds d'extrême urgence" pour venir en aide aux sinistrés "sans ressources ayant tout perdu". Trente millions d'euros ont été débloqués, a précisé le Premier ministre ce mardi devant l'Assemblée, pour un montant représentant "500 euros en moyenne par foyer". Il a également annoncé une "aide exceptionnelle" pour les artisans et commerçants touchés. 

François Hollande avait de son côté assuré que l'état de catastrophe naturelle sera reconnu mercredi. Une étape indispensable pour pouvoir obtenir une indemnisation de la part de son assurance. Encore faut-il être sur la carte des communes concernées. "Elle est en train de se mettre en place", a assuré Juliette Méadel, secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes. A partir de la publication au Journal Officiel de l'état de catastrophe naturelle, les victimes auront dix jours pour réaliser leur déclaration de sinistre.

"Une indemnisation sans expertise"

La secrétaire d'Etat a par ailleurs rencontré les assureurs, lundi. A la sortie de cette réunion, elle affirme que les assurances "se sont engagées" à des procédures simplifiées pour les sinistrés des inondations de ces derniers jours.

"Les assurances accepteront une photo ou tous moyens qui permettront aux sinistrés de faire la preuve de ce qu'elles ont perdu", a-t-elle détaillé au micro de RMC. Dimanche, elle avait demandé "un effort particulier" aux assureurs en soulignant que l'objectif était "une indemnisation sans expertise, pour des dommages inférieurs à un certain montant", ce qui permet une procédure "plus rapide".

Ainsi, elle souhaiterait que "pour les petits dommages, inférieurs par exemple à 2.000 euros, il n'y ait même pas besoin d'une expertise et que la simple présentation d'une facture suffise pour que la victime puisse être indemnisée", à l'image de ce qui avait été fait après la tempête Xynthia.

"Un fonds d'extrême urgence" créé

Selon les premières estimations, les dégâts sont évalués à au  moins un milliard d'euros. Au total, 100.000 demandes d'indemnisation devraient être faites auprès des assureurs.

EN SAVOIR + >>  Inondations : comment vous faire indemniser par votre assureur

Lire et commenter