Inondations : le Finistère en alerte rouge

Inondations : le Finistère en alerte rouge

DirectLCI
INTEMPERIES – Le Finistère est placé en alerte rouge par Météo France ce dimanche, alors que de fortes pluies sont attendues, faisant craindre une nouvelle crue de la rivière Laïta.

Le Finistère n'en a pas fini avec les intempéries. Ce dimanche, Météo France a de nouveau placé le département breton en alerte rouge en raison de forts risques de crues de la rivière Laïta, déjà responsable de violentes inondations à Quimperlé, jeudi . La conjonction de fortes marées et d'un épisode pluvieux qualifié d'exceptionnel fait craindre le pire et ont amené les autorités à placer la rivière Laïta en vigilance rouge, tandis que la rivière de Morlaix est en vigilance orange. Les départements du Morbihan, d'Ille-et-Vilaine et de Loire-Atlantique ont également été placés en vigilance orange.

Dans son communiqué, Météo France prévoit un pic de crue de la Laïta à environ 4,4 mètres, dimanche, alors que son niveau était monté à 4 mètres samedi avant de redescendre à 3,70 mètres. Cette nouvelle crue ne devrait pas néanmoins générer plus de dégâts que ceux occasionnés par la tempête Dirk, le 24 décembre. "À plus longue échéance, les prévisions météorologiques sont assez pessimistes sur la pointe bretonne puisqu'elles prévoient une succession de perturbations pluvieuses actives jusqu'en début de semaine prochaine", est-il écrit.

Début de polémiques

Selon l'adjoint au maire de Quimperlé, Alain Kerhervé, "il ne faut pas espérer un début significatif de décrue avant le milieu de la semaine prochaine", "la crainte est très très forte, il y a d'importantes précipitations attendues, on va atteindre en un week-end quelque chose comme 50 mm de pluie", a-t-il déclaré samedi. La porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a par ailleurs assuré, samedi, que l'état de catastrophe naturelle serait étable pour la Bretagne suite à ces intempéries.

Une annonce qui n'a pas contenté les sinistrés, mécontents d'avoir à remplir deux dossiers distincts après les dégâts occasionnés par la tempête Dirk à Noël. "Ils sont déjà sinistrés, ils en ont ras-le-bol, pour nous c'est un même sinistre, un même dossier, on n'avait pas besoin de ça", s'est agacé Alain Kerhervé. Autre début de polémique : le dispositif Vigicrues , un système d'alerte de crues, pas assez efficace selon certains élus bretons.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter