Instituteur faussement agressé à Aubervilliers : quand Daech appelait à s'en prendre à l'école française

Instituteur faussement agressé à Aubervilliers : quand Daech appelait à s'en prendre à l'école française

DirectLCI
PROPAGANDE - Un instituteur a été agressé lundi au cutter dans sa classe en Seine-Saint-Denis par un homme qui a évoqué l'organisation Etat islamique. Celle-ci avait justement désigné l'école française comme cible il y a quelques semaines, dans son magazine de propagande Dar-al-Islam.

MISE À JOUR : l'instituteur a reconnu avoir inventé son agression. Notre nouvel article à lire ici.

"C'est Daech, c'est un avertissement". La fausse agression d'un instituteur ce lundi matin dans une maternelle d’Aubervilliers, a rappelé de mauvais souvenirs au corps enseignant. Si l'information a été prise au sérieux par les enquêteurs, c'est que les djihadistes avaient ouvertement appelé le mois dernier leurs partisans à s’en prendre au monde enseignant en France.

Dans son numéro de fin novembre, la revue francophone de propagande de l'EI, Dar-al-Islam, avait en effet consacré un dossier à l’éducation à la française. Six pages au cours desquelles la "laïcité fanatique" est conspuée : l’école servirait à "imposer le mode de pensée corrompu établi par la judéo-maçonnerie" et cultiverait, chez l’enfant, "l’ignorance et la corruption morale".

EN SAVOIR + >> Aubervilliers : un enseignant prétend avoir été attaqué au cutter

"Porte ouverte vers la fornication"

La Charte de la laïcité, affichée depuis 2013 dans les écoles, est également présentée comme "un tissu de mensonges et de mécréance". La mixité entre les filles et les garçons, elle, serait tout simplement la "porte ouverte vers la fornication".

Au delà de ce constat, Daech propose à ses lecteurs deux solutions. Tout d’abord, "faire la hijrah vers le Califat", à savoir rejoindre les territoires contrôlés par les djihadistes entre la Syrie et l’Irak. Un lieu où les programmes proposés aux enfants "sont réellement islamiques, purifiés de toutes les mécréances et péchés cités précédemment." Mais surtout, Dar-al-Islam demande aux siens de "combattre et tuer tous ces corrupteurs". "Cela vaut pour les professeurs qui enseignent la laïcité aux enfants", précise la revue, ainsi que les fonctionnaires des services sociaux.

Selon le journaliste David Thomson, l'EI s'était "félicité" en fin de matinée de l'attaque de l'enseignant d'Aubervilliers, mais ne l'avait pas "revendiquée".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter