Gard : enquête ouverte sur la colonie de vacances allemande non homologuée, deux personnes mises en examen

Société
DirectLCI
ENQUÊTE - Une enquête a été ouverte vendredi 10 août concernant la colonie de vacances allemande du Planjole à Saint-Julien-de-Peyrolas, dont le terrain a été inondé et les tentes et installations emportées, jeudi 9 août. Deux Allemands ont été mis en examen et un sexagénaire est toujours porté disparu. La gendarmerie du Gard a lancé un appel à témoin.

Une enquête est en cours sur la colonie de vacances allemande du Planjole à Saint-Julien-de-Peyrolas, dont le terrain a été inondé et les tentes et installations emportées, ce jeudi. Alors que des dizaines d'enfants ont été évacués à cause des intempéries - neuf d'entre-eux ayant été légèrement blessés - et qu'un septuagénaire est toujours porté disparu, le président et le vice-président allemands de l'association propriétaire du terrain ont été mis en examen pour le chef de "blessures involontaires aggravées par la mise en danger d'autrui, et pour la création d'un camping sans permis d'aménager". 


Ils ont été placés sous contrôle judiciaire, avec interdiction de se rendre dans le Gard et obligations de procéder à l'enlèvement de leurs biens et matériels sous 15 jours.  dans le cadre de cette enquête. Une enquête de flagrance avait été confiée à la gendarmerie pour "blessures involontaires, mise en danger de la vie d'autrui, travail dissimulé et exploitation d'un camping sans autorisation" et en zone inondable, a précisé vendredi à l'AFP le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel. La colonie de vacances était en effet hébergée sur un terrain privé. 

Le maire "avait alerté les responsables de l'association" et "saisi le tribunal administratif"

Le maire de Saint-Julien-de-Peyrolas, René Fabrègue, "avait alerté les responsables de l'association. Il avait même saisi le tribunal administratif et dans les 48 heures avant le drame, les autorités municipales avaient alerté les responsables de l'association sur le danger à rester là en raison de la montée éventuelle des eaux", a précisé le procureur.  Depuis 2017, la commune de Saint-Julien-de-Peyrolas est, selon l'AFP, en litige avec l'association allemande Jugendförderung Saint-Antonius, propriétaire du terrain, qu'elle accuse de ne pas respecter le plan d'urbanisme.

Selon les pompiers, certains enfants de cette colonie ont été retrouvés "accrochés dans les arbres", alors que le niveau d'eau arrivait au moins jusqu'à la taille d'un adulte. Regroupés désormais dans la salle polyvalente de Saint-Julien-de-Peyrolas, ces jeunes Allemands "sont traumatisés psychologiquement", a indiqué le procureur.


Proches également de la rive de la rivière Ardèche et quasiment au même niveau que ce cours d'eau, les deux autres campings touchés jeudi étaient homologués et jouxtaient la colonie, a confirmé la préfecture à l'AFP. La situation météorologique sur l'ensemble du département est redevenue calme. 

Un septuagénaire toujours recherché

Concernant le septuagénaire allemand disparu, les recherches ont repris ce vendredi matin, mobilisant gendarmes et pompiers. Sa voiture a été emportée par les flots à Saint-Julien-de-Peyrolas (Gard), a indiqué vendredi la préfecture du Gard dans un communiqué. 

Sur LCI, Nicolas Destriez, commandant des opérations de secours, a indiqué que des recherches aériennes étaient également en cours au-dessus de la zone où a disparu l'homme de 67 ans. 

La gendarmerie du Gard lance un appel à témoin pour tenter de retrouver le septuagénaire disparu. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter