Intempéries dans l'Hérault : l'état de "catastrophe naturelle" décrété

Intempéries dans l'Hérault : l'état de "catastrophe naturelle" décrété

PLUIES - Le département de l'Hérault a été placé en vigilance rouge jusqu'en milieu de matinée. Les secours s'organisent dans la région, très touchée lundi par des pluies diluviennes.

L'Hérault s'est réveillé sous les eaux. Frappé à nouveau par des pluies diluviennes qui devaient se poursuivre pendant la nuit, le département a été placé en vigilance rouge jusqu'à mardi 10h00, tandis que Montpellier se trouvait sous les eaux. Metronews fait le point sur la situation.

EN SAVOIR + >> Inondations à Montpellier, vos clichés sont impressionnants !

L'état de "catastrophe naturelle" décrété
L'Etat va placer "une soixantaine de communes" en état de "catastrophe naturelle" à la suite des pluies diluviennes qui frappent l'Hérault depuis lundi, a annoncé Bernard Cazeneuve mardi sur RTL. "Nous déclencherons pour une soixantaine de communes le dispositif de catastrophe naturelle" mercredi à l'occasion du conseil des ministres, a indiqué le ministre de l'Intérieur qui va se rendre sur place pour rencontrer les élus et "les forces mobilisées" ayant effectué plus de 1.200 interventions.

Pour rappel, le dispositif de catastrophe naturelle permet aux victimes de ces catastrophes de débloquer des fonds de l'Etat et d'automatiser la prise en charge des dégâts par les assurances.

EN SAVOIR + >> L'état de catastrophe naturelle, comment ça marche ?

Météo France en alerte
Outre la vigilance rouge maintenue dans l'Hérault, les météorologistes poursuivent le suivi en vigilance orange pour les départements de l'Aude, des Pyrénées-Orientales et du Gard. En cause ? "De nouvelles cellules orageuses qui se trouvent actuellement sur les Baléares et le long des cotes espagnoles vont rapidement remonter vers le Languedoc-Roussillon dès la deuxième partie de matinée. Une lame d'eau supplémentaire pouvant atteindre 90 à 130 mm est possible par endroit (plus particulièrement sur l'Aude et l'ouest de l'Hérault)", selon Météo France. Le Lez, le fleuve qui traverse la métropole héraultaise, a aussi été placé en "vigilance crue rouge" alors que l'Orb et l'Hérault étaient eux en vigilance orange.

Montpellier coupée du monde
Côté transports, tous les tramways et bus de Montpellier ont été stoppés en début d'après-midi. Ils ont été progressivement remis en service vers 18h30. Le trafic aérien a également été interrompu, tout comme les trains sur l'axe traversant Montpellier et quelque 1800 personnes étaient bloquées dans les gares. La SNCF a appelé les voyageurs à destination ou au départ du Languedoc-Roussillon à différer leur départ. Au total, autour de Montpellier, une trentaine de routes ont été bloquées , dont les accès à l'aéroport et aux communes limitrophes de Palavas-les-Flots, Lattes et Mauguio. Un centre d'urgence a été installé au Zénith. Il accueillait quelque 200 naufragés, selon la mairie. Selon la préfecture, la situation s'améliore assez vite : il n'y a plus de difficultés sur le réseau routier national et les transports en commun reprennent ce mardi matin.

Les écoles touchées
Quant aux écoles, la municipalité a annoncé avoir ouvert deux centres d'hébergement pour garder les enfants. Les élèves ont également été pris en charge dans les communes limitrophes où les transports scolaires n'avaient pu être rétablis, a précisé la préfecture. Ils avaient été retardés dans le reste du département. Dans les lycées, les cours ont été interrompus mais les élèves n'ont pas été autorisés à sortir sans leurs parents. Une prise en charge a aussi été mise en place.

Des secours en renfort
Dans la soirée, le chef du gouvernement Manuel Valls a appelé à "la vigilance pour cette nuit qui s'annonce difficile". Face aux intempéries, "600 pompiers ont d'ores et déjà été mobilisés sur place et de gros renforts sont attendus dans la nuit pour arriver à 1.000", a indiqué Matignon.
"Il y a une menace directe et généralisée de la sécurité des personnes et des biens", a de son côté prévenu la préfecture. Environ 4.000 personnes ont dû être prises en charge dans la nuit, a indiqué mardi la préfecture qui signale toutefois une "franche amélioration" de la situation météorologique. Au total, "1.600 lits en tout ont été déployés", notamment par la Croix rouge et l'armée, a précisé la préfecture.

Un numéro d'information pour le public a été mis en place : 0-811-000-634.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Taux d'incidence du Covid-19 : où en est l'épidémie en France ?

Les filles de Barbès

Ségolène Royal échoue à se faire élire au Sénat

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.