Interdiction d'insecticides et pesticides : quand les jardiniers (re)découvrent les solutions bio

DirectLCI
ENVIRONNEMENT - Depuis le 1er janvier, les pesticides et herbicides chimiques les plus dangereux ne sont plus disponibles en vente libre dans les rayons. Pour se les procurer - en attendant l'interdiction totale en 2019 -, les jardiniers amateurs doivent demander conseil. Certains adoptent donc des pratiques alternatives, ou plutôt les redécouvrent.

En plus d’être un porte-bonheur pour ceux qui croisent son chemin, la coccinelle pourrait devenir le meilleur allié des jardiniers amateurs. Si beaucoup d’entre eux ignorent encore pourquoi, la disparition progressive des produits phytosanitaires des rayons des jardineries devraient leur faire (re)découvrir les multiples bienfaits de la "bête à bon dieu", dont l’appétit insatiable pour les pucerons était bien connu des anciens. 

Insecticides et pesticides totalement bannis dès 2019

Un retour aux solutions simples pour le jardin, voulu par le législateur. Sous la pression d’organisations environnementales, la loi du 6 février 2014 a prévu de bannir les pesticides les plus dangereux à partir de 2019. Une décision motivée par la dangerosité des produits, maniés sans précaution, en méconnaissance totale des risques de contamination par les jardiniers du dimanche. 


Depuis le 1er janvier 2017, une première étape restreignant l’accès libre à ces produits dans les rayons des enseignes commerciales est entrée en vigueur. Concrètement, les vendeurs ont l’obligation de les ranger dans des armoires vitrées et de ne les vendre qu’en échange d’un conseil personnalisé. 

Les solutions alternatives

Ceux qui jusqu'ici avaient toujours eu recours aux molécules concoctées par l’industrie phytosanitaire pour désherber leur pelouse ou soigner soigner leurs roses doivent donc avoir recours à quelques recettes d'antan. En voici quelques-unes : 


- Favoriser la présence d’auxiliaires, ces animaux qui nous aident sans le savoir : abeilles et papillons (pollinisateurs), araignées, mésanges et coccinnelles (prédateurs de nombreux nuisibles) ou vers de terre (ils fertilisent le sol).


- Confectionner un hôtel à insectes, pour attirer les auxiliaires.


- Améliorer la fertilité des sols en ayant recours à de l’humus ou au purin d’ortie (cet engrais naturel éloignera également quantité de nuisibles). 


- Utiliser la cendre de la cheminée : elle tient les limaces loin des salades.  

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter