Interdits d'exercer certains métiers, les diabétiques se mobilisent

Interdits d'exercer certains métiers, les diabétiques se mobilisent
SOCIÉTÉ
DirectLCI
SANTÉ - Des associations de soutien aux personnes atteintes de diabète ont lancé une pétition en ligne ce lundi, pour tenter de venir à bout des "discriminations" professionnelles dont ils font l'objet.

Près de 4 millions de personnes souffrent de diabète en France. Alors que de nombreux métiers leur restent interdits, la Fédération française des diabétiques (FFD) et l'Aide aux jeunes diabétiques (AJD) lancent ce lundi une pétition réclamant la fin des "discriminations" professionnelles dont ils font l'objet. "Avant d’être malades, les personnes qui ont un diabète sont des citoyens", rappellent les auteurs sur le site jefaisunvoeu.fr. "A l’injustice de la vie qu’ils subissent, nous ne voulons plus que soient ajoutées des injustices sociétales. Nous ne voulons plus que ceux qui ont un diabète puissent risquer de subir des discriminations du fait de leur maladie".


Pour Gérard Raymond, président de la Fédération Française des Diabétiques (FFD), "il est urgent de modifier les textes réglementaires qui interdisent ou limitent certains métiers aux diabétiques". Car ces derniers ne peuvent pas exercer les "professions d’ingénieur des mines, marin, policier, hôtesse de l'air, contrôleur de la SNCF, ou encore contrôleur de la sécurité sociale".

Ce que demandent les associations

Le diabète est un trouble d'assimilation des sucres par l'organisme qui, s'il n'est pas correctement traité, peut aboutir à la cécité ou à des amputations. Il favorise également les maladies cardiovasculaires. Les diabétiques "ont longtemps été considérés comme inaptes parce qu'on pensait qu'ils allaient avoir des complications", explique Gérard Raymond qui rappelle que la plupart des interdictions en vigueur remontent à des périodes souvent lointaines. Comme pour être ingénieur ces mines: "Il y a 60 ou 70 ans, on considérait qu'il devait descendre dans la mine et qu'il lui fallait une bonne vue".


"Mais aujourd'hui l'évolution technologique et les nouveaux outils mis à la disposition des diabétiques comme les pompes à insuline ou les capteurs de glucose en continu permettent aux diabétiques de s'auto-contrôler et d'avoir une vie quasiment normale", souligne-t-il. En outre, les associations demandent aux candidats à la présidentielle d’inscrire dans leur programme des mesures telles que l’actualisation "de la réglementation inutilement discriminante" de certaines professions, ou encore la création "d’un groupe interministériel" chargé de réévaluer "la liste des professions interdites aux personnes diabétiques" au moins une fois par an.  

En vidéo

Journée mondiale du diabète : 500.000 Français vivraient avec la maladie sans le savoir

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter