Ralentissement des iPhone : le parquet de Paris ouvre une enquête contre Apple

Société
DirectLCI
JUSTICE - Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire contre Apple pour "obsolescence programmée". Depuis les dernières mises à jour, de nombreux utilisateurs accusent le géant américain de brider volontairement les appareils.

Le géant américain dans la tourmente. Le parquet de Paris a ouvert, le vendredi 5 janvier dernier, une enquête préliminaire visant Apple, afin d'étudier des soupçons "d'obsolescence programmée" sur des produits iPhone. Le fabriquant est en effet accusé de brider volontairement les capacités de certains appareils, dans le but de les rendre obsolètes... et de conduire de nouveau les utilisateurs dans les magasins. 


L'enquête, nous apprend l'AFP, a été confiée au service national des enquêtes de la Direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Au-delà des faits "d'obsolescence programmée", elle s'appuie également sur des accusations de "tromperie".  

Une plainte déposée en décembre

La justice se saisit de ce dossier après que l'association Halte à l'obsolescence programmée (HOP) a déposé une plainte le 27 décembre dernier, accusant Apple de réduire la vitesse, la performance et la durée de vie des smartphones. 


Par voie de communiqué, l'avocat de l'association HOP s'est félicité "de la décision du Procureur". Il ajoute : "C'est le résultat de la mobilisation des consommateurs du monde entier. (...) Nous allons verser à la DGCCRF plus de 2600 témoignages de clients Apple lésés qui se sont manifestés auprès de l'association."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter