IVG : Jacques Bompard veut faire écouter aux femmes le cœur du fœtus

IVG : Jacques Bompard veut faire écouter aux femmes le cœur du fœtus

DirectLCI
DROITS DES FEMMES – Jacques Bompard, député d'extrême droite et maire d'Orange, a déposé une proposition de loi visant à "promouvoir des solutions alternatives à l'avortement". Sa mesure-phare ? Faire écouter le cœur du fœtus aux femmes souhaitant recourir à une IVG.

Il a encore frappé. Quelques mois à peine après avoir refusé de réaffirmer le droit fondamental à l'IVG lors d'un scrutin à l'Assemblée nationale, le député d'extrême droite Jacques Bompard poursuit sa bataille "pro-vie" en déposant, mercredi dernier, une proposition de loi pour le moins polémique. Son but : proposer des "alternatives à l'avortement".

Dans son texte de loi, le président de la Ligue du sud martèle d'abord : "L’avortement, loin de se limiter à la suppression d’un 'amas de cellules', concerne directement les femmes, qui y ont recours avec des séquelles physiques et psychologiques reconnues, et la société parmi laquelle des enfants qui ne naîtront jamais parce que des solutions alternatives n’ont pas été proposées".

Abandon et accouchement sous X

Et afin de pousser les femmes concernées à changer d'avis, Jacques Bompard a cette idée : pourquoi ne pas leur faire écouter les battements de cœur du fœtus ? "Dans le premier entretien avant d’avorter, le médecin, au lieu de ne présenter que la façon dont se déroule un avortement, doit présenter tous les enjeux auxquels sont ou seront confrontées les femmes. Ils doivent aider les femmes à comprendre qu’elles attendent un enfant et leur permettre d’écouter le cœur de celui-ci. Dans ce cas de figure, nombreuses sont celles qui, heureuses d’accueillir la vie, se refusent à accomplir cet acte".

EN SAVOIR + >> 40 ans après, 7 députés votent contre la réaffirmation du droit à l'iVG

Le maire d'Orange (Vaucluse) a d'autres idées d'alternatives à l'IVG. Dans l'article premier de sa proposition de loi, il rappelle que l'accouchement sous X ou l'abandon de l'enfant aux services de l'État sont des "possibilités". Un texte qui provoque ce vendredi un tollé sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes dénoncent une nouvelle démarche visant à culpabiliser les femmes et à remettre en cause leur droit à disposer de leur corps.

Pour faire cette proposition, il suffisait à Jacques Bompard de s'inspirer des États les plus radicaux en matière d'avortement outre-Atlantique. En Virginie par exemple, les femmes qui veulent avorter doivent ainsi subir depuis juillet 2012 une échographie préalable , afin de regarder les images du fœtus et d'écouter les battements de son cœur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter